L’érobotique à la rescousse des premiers colons spatiaux ?

L’érobotique s’installe dans l’espace afin de satisfaire le désir des astronautes. Eh oui ! Les astronomes aussi éprouvent du désir sexuel comme tout être humain. Il ne faut pas s’en offusquer ! La technologie sexuelle investit ainsi l’espace en attaquant l’intimité et le désir humains.

Mais de quoi ça parle exactement ? Étymologiquement, le terme erobot vient de la combinaison des mots éros et bot/robot. Eros symbolise le concept philosophique se référant à l’amour, au désir, a la sensualité et sexualité. Bot représente un agent logiciel et d’un robot qui peuvent effectuer indépendamment une série complexe d’actions.

Crédits Pixabay

L’ensemble des théories et des techniques pour imiter l’intelligence humaine et le comportement d’un humain doté de conscience et de sentiments sont ainsi intégrées dans les sexbots.

Que nos envies soient comblées sur la Terre comme sur Mars !

Les chercheurs explorant les interactions homme-machine se concentrent sur les implications et applications de l’érobotique pour le bien-être humain au-delà de notre planète d’origine. L’espace, un endroit de découverte pour l’humanité, se transformera en un espace viable, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Les équipages et les colons dans l’espace pourront ainsi satisfaire leurs envies.

Pourquoi compliquer la vie alors qu’ils existent déjà des jouets sexuels ? Peut-être parce que ces derniers ne répondent pas aux dimensions sociales des besoins érotiques humains. C’est pour cela que la mise en place des erobots a du sens. Cette technologie procure également une possibilité de relations intimes avec des agents artificiels tels que les robots sexuels, les chatbots érotiques (agents de conversation artificiels) ainsi que les partenaires virtuels.

Tous les besoins seront satisfaits (enfin presque !)

Les erobots peuvent non seulement fournir une vie privée et un soutien émotionnel, mais ils peuvent également aider à surveiller la santé physiologique et psychologique des astronautes : tout cela avec un supplément aux examens médicaux quotidiens.

Pour profiter d’expériences érotiques interactives et immersives dans l’espace, les erobots sont au service des astronautes. Ils sont capables de se manifester à travers la réalité virtuelle ou augmentée. Cette technologie est capable de simuler la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par un logiciel. De plus, elle peut être combinée avec des jouets sexuels.

Les astronautes peuvent également se servir des erobots pour effectuer des expériences érotiques virtuelles avec des êtres chers sur Terre.

Alors bien sûr, la chose peut prêter à sourire, mais il ne faut pas sous estimer l’impact psychologique que peut avoir le fait de laisser derrière soi le monde qui nous a vu naître et grandir. Dans ce contexte, l’érobotique prend tout son sens. La frustration sexuelle peut effectivement provoquer l’apparition de névroses, typiquement ce dont personne n’a besoin lorsqu’on se trouve à des centaines de milliers de kilomètres de chez soi.