Espace : de nouveaux sursauts radio rapides détectés, toujours en provenance de la Constellation du Cocher

Stupéfiant. Des astronomes ont détecté une nouvelle salve de sursauts radio rapides, toujours en provenance de la Constellation du Cocher. Personne n’a été en mesure d’expliquer le phénomène. Pas encore.

Si ce nom n’évoque rien en vous, il est important de noter que les sursauts radio rapides ont été découverts pour la première fois en 2007. Après avoir analysé les données d’un relevé astronomique en provenance du Petit Nuage de Magellan, D. R. Lorimer a repéré un sursaut radio de forte intensité et d’une durée inférieure à cinq millisecondes.

FRB

De nouveaux sursauts rapides ont été détectés.

Intrigué, il a poursuivi ses investigations et il a alors fouiné dans d’autres relevés afin de trouver d’autres sursauts. En pure perte, malheureusement.

Les premiers sursauts radio rapides ont été détectés en 2007

Il a fallu attendre pas moins de trois ans avant que les astronomes ne détectent d’autres sursauts radio rapides, mais ils étaient tous d’origine terrestre. Les chercheurs ont alors commencé à penser que la découverte de Lorimer était due à un simple dysfonctionnement, ou même à d’éventuelles interférences.

L’affaire a néanmoins connu un nouveau rebondissement en 2012 lorsque des astronomes ont réussi à isoler un nouveau signal du même type en s’appuyant sur les installations de l’Observatoire d’Arecibo.

Après avoir lancé une enquête minutieuse, les scientifiques à l’origine de cette découverte ont fini par découvrir que ces phénomènes cosmiques se produisaient assez régulièrement et qu’ils pouvaient en outre provenir de différentes galaxies.

Pour l’heure, personne n’a été en mesure d’expliquer leur nature. Certains chercheurs pensent que ces signaux sont provoqués par des pulsars ou même par des trous noirs, d’autres qu’il s’agit de signaux envoyés par une civilisation extraterrestre avancée. Une thèse impossible à confirmer, mais aussi difficile à écarter.

En novembre dernier, des scientifiques américains travaillant pour l’Université d’État de Pennsylvanie ont repéré un nouveau sursaut et ils ont trouvé une contrepartie dans les rayons gamma, une contrepartie qui a duré entre deux et six minutes.

Des sursauts en provenance d’une seule constellation

Cette fois cependant, la situation est un peu différente, car une équipe de scientifiques a découvert plusieurs sursauts radio rapides en provenance d’un seul endroit : la Constellation du Cocher.

Il est possible que ce nom ne vous soit pas totalement inconnu et c’est assez logique, car le Cocher fait partie des 48 constellations répertoriées par Ptolémé dans l’Almageste et elle est en plus visible depuis l’hémisphère nord.

Du moins lorsque les conditions lumineuses le permettent.

Pour les détecter, les chercheurs se sont appuyés sur le télescope de Green Bank en Virginie Occidentale et sur l’Observatoire Arecibo de Puerto Rico. En combinant leurs analyses, ils ont détecté pas moins de six salves venant de la même source. Fait amusant, ce n’est pas la première fois que l’on découvre des sursauts en provenance de cette zone. En réalité, pas moins de 11 explosions ont été enregistrées depuis le même emplacement au fil de ces dernières années.

Cela n’a l’air de rien, mais cette découverte est loin d’être anodine, car elle prouve que les sursauts radio rapides ne sont pas des événements ponctuels, mais récurrents. En d’autres termes, elles sont produites par le même type de phénomène et ces fameuses salves devraient par conséquent nous aider à mieux les comprendre.

Mots-clés astronomieespace