Covid-19 : et maintenant, c’est au tour du variant sud-africain du Sars-CoV-2 d’être détecté aux Etats-Unis

Après plusieurs mois de pandémie, l’arrivée des vaccins devait sonner le glas du Sars-CoV-2 et du COVID-19. Mais depuis l’apparition de la souche B.1.1.7 du Royaume-Uni, puis de celle baptisée B.1.351, découverte en Afrique du Sud, les compteurs ont été remis à zéro, au grand dam de tout le monde. Et la nouvelle qui suit n’annonce rien de bon.

Selon les informations partagées jeudi dernier, le variant sud-africain du coronavirus a également été détecté aux États-Unis, l’un des pays qui payent jusqu’à présent un lourd tribut avec la pandémie de COVID-19.

Crédits Pixabay

C’est en Caroline du Nord que les autorités ont donc identifié deux personnes infectées par le variant B.1.351. Selon les spécialistes, même si la vaccination se fait à une échelle vraiment impressionnante au pays de l’Oncle Sam, l’arrivée du variant B.1.351 va peut-être tout gâcher. En effet, cette souche sud-africaine pourrait bien être résistante aux vaccins actuellement disponibles.

Cette souche a probablement déjà infecté pas mal d’Américains

Concernant le variant provenant du Royaume-Uni, qui est à 56 % plus infectieux que la souche originale du Sars-CoV-2, elle s’est jusqu’à présent répandue dans 20 États américains, selon les informations.

Et pour ce qui est de la souche sud-africaine du virus, 50 % plus contagieuse que la souche classique, elle est probablement déjà présente dans plusieurs régions des États-Unis. En effet, le fait est que les deux personnes porteuses de B.1.351 identifiées n’ont jamais voyagé en Afrique du Sud.

Face à la situation, le directeur de la santé publique par intérim de la Caroline du Sud, le Dr Brannon Traxler, a tiré la sonnette d’alarme. Ce dernier a ainsi souligné que chaque Américain doit s’impliquer, afin de limiter la propagation de ce variant. Et au cours de cette semaine, le CDC a imposé des règles strictes, afin d’empêcher la diffusion des nouvelles formes du Sars-CoV-2 aux États-Unis.

Le variant B.1.351 pourrait changer la donne outre-Atlantique

Aux États-Unis, 1,2 million de personnes se font quotidiennement vacciner. Et selon le président américain, Joe Biden, très prochainement, ce chiffre passera bientôt à 1,5 million. Mais la présence de ce variant sud-africaine sur le territoire américain pourrait changer la donne.

En effet, le variant B.1.351 pourrait résister aux vaccins qui sont actuellement utilisés, selon certains spécialistes. Toutefois, la bonne nouvelle est que, bien qu’elle soit plus infectieuse, rien n’indique pour le moment que cette souche provenant d’Afrique du Sud soit plus nocive que le Sars-CoV-2 original.