Et non, WhatsApp ne va pas vous offrir 1000 Go de data sur votre smartphone

WhatsApp est une application très populaire, notamment en Inde où elle est utilisée par des millions de personnes. Et comme toutes les applications très populaires, elle est souvent le théâtre d’arnaques en tout genre.

Or justement, en fouinant sur la plateforme, des chercheurs en sécurité travaillant pour ESET ont été ciblés par un message leur promettant pas moins de 1000 Go de données à dépenser sur leur smartphone. La raison de cette générosité soudaine ? L’anniversaire de la plateforme.

WhatsApp a commencé à bannir les personnes utilisant une version modifiée de l'application

Crédits pixabay.com

Mais voilà, en poussant un peu plus loin leurs investigations, ces mêmes chercheurs ont réalisé que le lien contenu dans le message renvoyait vers un domaine n’ayant aucun lien avec l’entreprise américaine.

1000 Go offerts sur WhatsApp ? Trop beau pour être vrai !

En réalité, après avoir suivi ce fameux lien, les chercheurs d’ESET se sont retrouvés face à une page comprenant plusieurs questions portant sur l’offre et l’application, une page proposant ensuite de transmettre ce message à pas moins de trente personnes.

Car en effet, cette fameuse offre si généreuse n’en est pas réellement une. Ces fameux 1000 Go de données servent ainsi d’appât pour pousser les utilisateurs de la plateforme à relayer l’info auprès de leurs proches. Exactement à la manière des chaînes qui ont longtemps sévi sur SMS avant d’atteindre les réseaux sociaux.

Mais alors quel est l’intérêt d’avoir lancé une telle campagne ? La réponse est simple : l’argent. Les instigateurs de cet hoax renvoient en effet les internautes sur une page où se trouve de la publicité. Cette dernière leur rapporte donc de l’argent. Du coup, plus les mobinautes seront nombreux à la visiter, et plus rentable sera l’opération. Ce qui explique bien entendu son mode de propagation.

Un hoax qui peut rapporter gros

En outre, si les chercheurs d’ESET n’ont détecté aucun script malveillant sur la page de destination de la campagne, ils ont tout de même tenu à tirer la sonnette d’alarme.

Si les auteurs de la campagne décident finalement d’intégrer un malware à leur page, alors cette dernière serait potentiellement capable d’infecter des dizaines de milliers de terminaux.

ESET conseille donc aux utilisateurs de toujours prendre le temps d’effectuer des recherches en ligne avant de cliquer sur un lien transmis sur les réseaux sociaux, et ce même lorsqu’il provient d’une source de confiance. Encore plus lorsque le message promet monts et merveilles.

Mots-clés whatsapp