Et pendant ce temps là, le Super Guppy de la NASA se promène dans l’Ohio

Le lundi 25 novembre 2019, le Super Guppy (N941NA) de la NASA a voyagé de l’aéroport de Mansfield Lahm pour atterrir dans l’Ohio. Le gigantesque avion de 44 mètres de long, de 48 mètres de large et de 15 mètres de haut a transporté le vaisseau spatial Orion de la NASA.

Le vol s’est déroulé comme prévu. Actuellement, les ingénieurs s’apprêtent à réaliser une série de tests sur l’engin spatial qui jouera un rôle important dans la mission Artemis.

Le Super Guppy de la NASA

Crédits NASA

Le premier modèle du Super Guppy a été développé dans les années 1960 par l’entreprise Aero Spacelines. Il est basé sur le système du C-97J Turbo Stratocruiser. Celui de la NASA est le dernier de son genre. L’engin est équipé de quatre turbopropulseurs Allison 501-D22C. Il est capable d’atteindre une vitesse de 463 km/h. Son autonomie est estimée à 1 734 milles marins, soit un peu plus de 3200 km.

Le premier vol d’Orion est prévu pour 2021. Il s’agit d’une mission sans équipage. La capsule sera transportée par la future fusée Space Launch System (SLS) de l’Agence spatiale américaine.

Des tests dans la plus grande chambre à vide du monde

Dans l’Ohio, Orion sera soumis à déférents tests qui auront lieu dans la plus grande chambre à vide du monde. Le véhicule spatial sera soumis à des températures de -250 à 300 degrés Fahrenheit. Les ingénieurs évalueront également ses systèmes électroniques.

« Les tests confirmeront que les systèmes de l’engin spatial fonctionnent comme prévu tout en assurant la sécurité de l’équipage lors des futures missions Artemis, tant au sol qu’en vol », a déclaré la NASA. « Nous aimons dire, ‘Nous testons ce que nous volons’, et c’est exactement ce que nous allons accomplir lors du prochain test environnemental d’Artemis. »

Une mission de 25 jours en orbite

Lorsque les tests seront terminés, Orion sera ramené en Floride, toujours à bord du Super Guppy. Le véhicule y sera monté au sommet du SLS. Toutefois, le gigantesque lanceur est encore en cours de construction. Il faudra, donc, attendre qu’il soit également prêt.

Le premier vol d’Orion devrait durer environ 25 jours. Pendant ce temps, l’engin sera en orbite autour de la Lune pour passer une autre série de tests de manœuvres. À termes, le véhicule est censé transporter l’équipage qui va coloniser le satellite terrestre.

Mots-clés NASA