Et si la Lune était plus ancienne que la Terre ?

La Terre et la Lune ont une histoire étroitement liée et beaucoup de chercheurs pensent ainsi que notre satellite s’est formé suite à une collision entre notre planète et un autre corps rocheux. Une nouvelle étude remet cependant cette théorie en question.

La Lune fascine les philosophes, les scientifiques et les poètes depuis de nombreux siècles. Elle a fait l’objet d’un certain nombre d’études et la NASA a même envoyé des hommes à sa surface.

JAXA Lune

Toutefois, nous ignorons encore beaucoup de choses au sujet de ses origines.

La Terre et la Lune, un destin commun

Plusieurs théories existent, cependant. La plus courante fait état d’une collision entre une planète de la taille de Mars et notre propre monde. Les débris projetés dans l’espace auraient fini par se souder les uns aux autres afin de donner naissance à la Lune et c’est ce qui expliquerait pourquoi la composition de notre satellite et aussi proche de celle de notre planète.

Ce n’est cependant pas la seule explication donnée par les scientifiques et certains chercheurs pensent ainsi que la Lune et la Terre se sont formées ensemble en parallèle.

D’autres suggèrent enfin que notre satellite a été capturé par notre planète.

Sarah Stewart et Simon Lock, des chercheurs travaillant pour Harvard, ont cependant développé une autre théorie, une théorie reposant sur le phénomène de la synestia.

En 2017, ces deux scientifiques ont en effet mené des études poussées sur le processus de formation des planètes et ils ont fini par déterminer que certains mondes ont pu se former suite à de gigantesques impacts entre des corps mobiles présents dans les systèmes stellaires.

D’après eux, un tel impact serait en effet en mesure de créer un gigantesque disque en forme de beignet, un disque composé d’une multitude de fragments et de poussières pouvant à terme donner naissance à de nouveaux mondes grâce au processus d’accrétion.

La synestia pour expliquer la naissance de la Lune ?

Stewart et Lock pensent que le système solaire lui-même a pu être le théâtre d’un tel phénomène.

Dans leur étude, les chercheurs évoquent ainsi une collision géante entre la proto-Terre et un autre corps et ils estiment ainsi qu’un tel événement aurait pu vaporiser environ 10 % de la roche de l’ancienne planète et liquéfier le reste, donnant ainsi naissance à une synestia et donc au gigantesque beignet évoqué un peu plus haut. Les millénaires passant, de la roche liquide aurait fini par se former au centre du nuage de matière et la condensation aurait continué durant les années suivantes pour donner naissance à la Lune.

Au fil du temps, la synestia aurait fini par se condenser pour donner naissance à une boule de roche liquide, une boule de roche qui serait ensuite devenue notre planète.

C’est en tout cas leur théorie, une théorie qui leur paraît plus sensée que celle de l’impact. Selon eux, la synestia expliquerait notamment pourquoi la Lune et la Terre ont des isotopes similaires : ils se seraient formés à partir du même nuage de matière.

En outre, d’après Lock, cette théorie ne nécessite pas que la proto-Terre ait été frappée sous un angle précis, contrairement à la thèse de l’impact. Compte tenu de tous ces éléments, il estime donc que cette explication est plus plausible.

Mots-clés luneterre