Et si la Terre s’était mise à tourner dans l’autre sens ?

Selon une étude récente de l’Institut Max Planck de météorologie à Hambourg, en Allemagne, le climat de la Terre serait très différent si notre planète se mettait à tourner dans l’autre sens. Florian Ziemen, auteur principal de l’étude, et ses collègues ont fait une simulation informatique sur une période de 7 000 ans.

Cela a complètement inversé des processus physiques clés qui résultent du sens de rotation actuel de la Terre.

Eau Terre

Une simulation de la Terre en rotation inversée

La simulation a révélé une Terre en rotation rétrograde avec des caractéristiques radicalement différentes, y compris des courants océaniques déroutés, une recrudescence de cyanobactéries et une redistribution des terres désertiques, telles que le désert du Sahara. Ces résultats ont été présentés lors de la dernière Assemblée générale annuelle de l’Union européenne des géosciences (UEG) à Vienne, en Autriche.

Dans leur simulation, l’équipe de recherche de Ziemen a arrêté tout mouvement d’eau et d’air, puis elle a inversé la direction de la force de Coriolis, faisant tourner n’importe quel système basse pression dans l’hémisphère nord dans le sens des aiguilles d’une montre plutôt que dans le sens inverse, comme ils le font actuellement. Le trajet quotidien du soleil a également été inversé dans la simulation, le faisant se lever à l’ouest et se coucher à l’est. Les résultats sont très intrigants !

Une Terre complètement bouleversée

Au lieu de souffler d’ouest en est, le courant-jet soufflerait d’est en ouest, ce qui rendrait le climat de la côte est des États-Unis équivalent à celui de la côte ouest d’aujourd’hui. Cela conduirait aussi à des hivers rigoureux à travers l’Europe de l’Ouest, tandis que les vents du courant-jet d’Est souffleraient de l’air très froid dans la région, en provenance de la Russie.

De plus, le désert du Sahara a disparu dans la simulation de Ziemen, le Moyen-Orient (aujourd’hui aride) recevant des tas de précipitations. Inversement, le sud-est des États-Unis et de grandes parties du Brésil et de l’Argentine ont été transformés en déserts; ces zones reçoivent généralement beaucoup de précipitations sur la Terre actuelle. La Terre en rotation inversée verrait également une prolifération de cyanobactéries, également appelées « algues bleues », dans le nord de l’océan Indien.

En somme, une Terre en rotation rétrograde pourrait être synonyme d’un meilleur monde pour certains, surtout avec beaucoup moins de déserts, mais cela dépendrait de l’endroit où vous vivez.

Mots-clés espaceterre