Et si le programme d’entraînements des astronautes permettait de guérir des patients de leur cancer ?

Qui aurait cru que les domaines de l’astronomie et de la cancérologie pourraient se rejoindre ? Et pourtant, c’est ce qu’une étude rapportée le mardi 19 novembre 2019 par Geek révèle. Une équipe de chercheurs américains a effectivement dévoilé l’existence de plusieurs similitudes entre la condition physique des astronomes et des personnes atteintes de cancer.

Par exemple, comme l’avance Jessica Scott, l’auteur de l’étude, les astronautes aussi bien que les personnes atteintes de cancer sont parfois confrontés à une difficulté de concentration. Pour les astronautes, on parle de « brouillard spatial » tandis que pour les patients atteints de cancer, on parle de « chemo brain » ou « brouillard cognitif ».

Un astronaute de la NASA dans l'espace

Crédits Pixabay

Toutefois, si les symptômes ressentis par les astronautes et les patients sont similaires, la manière de gérer ces symptômes diffère également. Si les astronautes optent pour un entraînement physique poussé, les patients sont encouragés à rester couchés ou à se reposer avant et pendant le traitement.

Pour les chercheurs, l’activité physique reste très importante

Jessica Scott, qui est une chercheuse en physiologie de l’exercice auprès du service d’oncologie du Memorial Sloan Kettering Cancer Center explique effectivement que le sport, même le simple fait de marcher sur le tapis roulant, contribue à réduire les effets secondaires négatifs des traitements prescrits contre le cancer, y compris, les problèmes cardiaques.

Les chercheurs proposent ainsi que les patients suivent le programme d’exercices des astronautes de la NASA avant, pendant et après leur mission afin de réduire les effets à long terme des traitements sur les patients.

Les entraînements de la NASA pourraient sauver la vie de plusieurs patients

D’après Scott, « de nombreux patients ne meurent pas du cancer, mais ils risquent désormais de mourir à cause de ses effets secondaires. L’utilisation du plan d’exercices de la NASA pourrait les aider ». Elle déclare également que c’est le moment idéal pour commencer à « réfléchir à la manière d’utiliser les tactiques de la NASA pour gérer certains des effets secondaires à long terme des traitements du cancer ».

Justement, cette scientifique a fourni aux patients ayant participé à l’étude des tapis de course à domicile avec un logiciel d’appel vidéo depuis lequel ils peuvent suivre le programme d’entraînement. Néanmoins, l’équipe de chercheurs sait que beaucoup d’efforts restent à déployer pour éradiquer le cancer. Malgré tout, ils sont convaincus que les exercices de la NASA pourront aider les 1 million de personnes diagnostiquées avec un cancer cette année et que ce programme d’entraînement pourra également sauver la vie de plus de personnes.

Mots-clés cancerNASA