Et si les lunes de Jupiter se chauffaient mutuellement ?

Avec ses 80 lunes, Jupiter n’en finit pas de nous réserver de nouveaux lots de surprises et mystères à résoudre. Par exemple, les astronomes s’étaient toujours demandé comment les satellites naturels de la géante gazeuse pouvaient être aussi chauds alors qu’ils se trouvaient si loin du Soleil.

Pendant longtemps, les chercheurs ont pensé que c’est Jupiter qui réchauffait ses lunes grâce à un processus appelé « chauffage par marée ».

jupiter

Crédits PIXABAY

Eh bien, une nouvelle étude récemment publiée dans la revue Geophysical Research Letters, a avancé une tout autre théorie sur l’origine du phénomène : les résultats des recherches avancent que les Lunes de Jupiter se réchaufferaient en fait mutuellement !

Interactions lune-lune et chauffage par marées

Le chauffage par marées est un processus qui repose sur ce qu’on appelle la résonnance de marée. Cette dernière « crée plus de chaleur », comme l’explique Hamish Hay, co-auteur de l’étude et postdoctoral au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena (Californie). « Fondamentalement, si vous poussez un objet ou un système et le lâchez, il vacillera à sa propre fréquence naturelle. Si vous continuez à pousser le système à la bonne fréquence, ces oscillations deviennent de plus en plus grandes, tout comme lorsque vous poussez la balançoire au bon moment, elle monte plus haut […] »

Mais quels rapports avec le réchauffement des lunes de Jupiter ? Eh bien, d’après la nouvelle étude, ce sont les influences gravitationnelles que les satellites de la géante gazeuse ont entre eux qui seraient à l’origine de cette fameuse résonnance : cette dernière entraînerait alors des raz-de-marée à la surface de l’océan des lunes, ce qui provoquerait alors le réchauffement des lunes.

L’étude a toutefois précisé que pour subir la résonnance des marées, il faut que les océans des lunes de Jupiter soient d’une profondeur de plusieurs dizaines à centaines de kilomètres. Caractéristiques qu’ils possèdent selon les premières estimations des chercheurs.

À lire aussi : Il pleuvrait parfois des champignons sur Jupiter

Une découverte vraiment importante

Pour les auteurs de cette nouvelle étude sur les satellites de Jupiter, cette découverte est très importante : en effet, si les hypothèses avancées sont vraies, cela permettrait d’en savoir un peu plus sur les influences que les lunes de la géante gazeuses ont entre elles, mais également sur leur évolution et celle du système solaire dans son ensemble.

Comme l’explique Antony Trinh, autre co-auteur de l’étude et chercheur postdoctoral au laboratoire lunaire et planétaire, « le maintien des océans souterrains contre le gel pendant les périodes géologiques nécessite un équilibre fin entre le chauffage interne et la perte de chaleur, et pourtant nous avons plusieurs preuves que Europa, Ganymède, Callisto et d’autres lunes devraient être des mondes océaniques […] Io, la lune la plus proche de Jupiter, montre une activité volcanique généralisée, une autre conséquence du réchauffement des marées, mais à une intensité plus élevée probablement ressentie par d’autres planètes terrestres, comme la Terre, dans leur première histoire. Nous voulons comprendre la source de toute cette chaleur, à la fois pour son influence sur l’évolution et l’habitabilité des nombreux mondes à travers le système solaire et au-delà. »

Reste plus qu’à approfondir les recherches sur la véritable profondeur des océans des lunes de Jupiter pour confirmer ou contredire cette nouvelle hypothèse sur leur réchauffement.

À lire aussi : Quel âge auriez-vous sur Mars, Vénus ou même Jupiter ?

Mots-clés jupiter