Et si les OVNIs extraterrestres avaient lâché des sondes sur la Terre ? La drôle de théorie d’un chercheur de Harvard

Des civilisations plus avancées existent probablement hors de notre Système solaire. Il se pourrait qu’elles envoient des sondes qui se manifestent sous la forme d’OVNIs pour nous observer.

Il est possible qu’il existe des civilisations extraterrestres plus anciennes et plus avancées que la nôtre quelque part dans la Voie lactée. Elles disposeraient ainsi de technologies dont la capacité dépasse notre entendement. Pour ces êtres largement intelligents, l’exploration spatiale pourrait être devenue une simple formalité. Et il se pourrait que ces créatures appartenant à d’autres mondes aient parsemé notre planète de capteurs. Ceux-ci leur fourniraient les informations essentielles sur la seule zone habitable du Système solaire.

Une soucoupe volante au-dessus d'un homme
Crédits Pixabay

Le professeur Avi Loeb évoque souvent cette hypothèse dans ses écrits. Selon cet éminent professeur de l’université Harvard, les phénomènes aériens non identifiés peuvent être des manifestations de cette technologie de surveillance extraterrestre.

Le physicien théoricien publie régulièrement pour le magazine Scientific American. Dans un article publié le 22 juin dernier, il développe son idée en évoquant en particulier l’objet interstellaire ‘Oumuamua.

Un appareil venu collecter les données ?

Le Pentagone s’apprête à remettre au Congrès américain un rapport sur les phénomènes aériens non identifiés. Le document conclut que les phénomènes sont réels même si leur nature reste inconnue. Si les OVNIs étaient d’origine russe ou chinoise, ils représenteraient alors un risque pour la sécurité nationale. Leur existence n’aurait jamais été révélée au public, selon Loeb. Ce dernier en déduit que le gouvernement américain pense que certains de ces objets ne sont pas d’origine humaine.

Cela laisse deux éventualités : soit les OVNIs sont des phénomènes terrestres naturels, soit ils sont d’origine extraterrestre. “Mais même si l’un d’eux est extraterrestre, pourrait-il y avoir un lien possible avec ‘Oumuamua ?”, s’interroge le physicien théoricien dans son article.

Pour rappel, Oumuamua est le premier objet identifié à venir depuis l’extérieur de notre Système solaire. Le petit corps interstellaire a été repéré en octobre 2017 par le télescope Pan-STARRS 1 de l’Observatoire du Haleakalā à Hawaï. Loeb se demande si cet objet interstellaire ne serait pas venu récupérer des données de sondes implantées sur Terre depuis longtemps. Sa forme mince et plate peut en faire un puissant récepteur d’après le professeur de Harvard.

La nécessité d’expliquer les phénomènes aériens non identifiés

Le chercheur américain évoque d’autres éléments comme le mouvement de l’objet interstellaire pour appuyer ses propos. Sa rotation peut effectivement offrir un balayage pour capter les signaux de toutes les directions. Un engin antérieur à ‘Oumuamua aurait pu déposer de petites sondes dans l’atmosphère terrestre sans se faire remarquer. Cela bien avant le lancement du programme Pan-STARRS.

La localisation d’Oumuamua au moment de sa découverte est également intrigante. Le prétendu engin spatial extraterrestre se situait à 30 millions de km de notre planète. “Mais plutôt que de simplement nous interroger sur les possibilités, nous devrions collecter des données scientifiques plus précises et clarifier la nature des OVNIs”, écrit Loeb.

Mots-clés extraterrestres