Et si les plus anciens animaux apparus sur Terre étaient finalement… les éponges

Dans le domaine de la phylogénie des animaux, les éponges et les cténophores (également appelés cténaires), ont toujours été au centre des débats. Tandis que certaines analyses avancent que les spongiaires sont les doyens du règne animal, d’autres affirment que ce sont plutôt les cténophores, des animaux marins au corps mou doté d’une symétrie bilatérale, qui sont apparus en premier. L’avis des scientifiques était toujours mitigé dans ce domaine.

Mais grâce à une étude récemment publiée dans la revue Nature Communications, on a peut-être mis le doigt sur le fin mot de cette histoire.

Photo de Manfred Richter. Crédits Pixabay

En effectuant des examens génétiques minutieux, tout en se basant sur les résultats de divers travaux, les chercheurs ont apparemment enfin trouvé la bonne réponse. Les éponges seraient finalement apparues bien avant les cténophores.

Nous savons enfin quels animaux étaient les plus anciens

Notons tout d’abord que les cténophores ont de nombreuses caractéristiques qui les placent à niveau plus avancé comparé avec les éponges, à savoir des neurones et un système digestif. De ce fait, si les cténophores étaient apparus avant les spongiaires, cela signifierait qu’au cours de l’évolution, ces traits ont disparu pour ensuite réapparaître plus tard chez d’autres animaux.

Même si au premier abord, cette théorie semble improbable, des études portant sur les gènes de représentants de ces deux embranchements ont avancé que c’était tout de même possible. Par contre, d’autres recherches, ne reposant pas sur la génétique, mais plutôt sur une supermatrice plus importante, ont été menées. Elles ont confirmé que les éponges sont apparues avant les cténophores.

Afin de définitivement clore le débat, des chercheurs se sont donc attelés à vérifier les deux approches. Le verdict est tombé : les études génétiques, prenant en compte les conséquences de divers remplacements d’acides aminés au cours de l’évolution, affirment que les cténophores descendent des éponges, et non le contraire.

Les caractéristiques génétiques des cténophores ont longtemps prêté à confusion

Pour information, les spongiaires et les cténophores ont de longues branches génétiques. Toutefois, chez celle des cténophores, le remplacement des acides aminés s’est effectué très rapidement, durant une période relativement courte.

En raison de cette évolution particulièrement accélérée, la communauté scientifique a toujours pensé que les cténophores pouvaient être plus vieux que les éponges. Quoi qu’il en soit, on est maintenant quasiment sûr que ce ne serait pas finalement le cas.