Et si les prochains AirPods misaient sur la conduction osseuse ?

Apple devrait bientôt lancer de nouveaux écouteurs. Hasard ou pas, la firme a récemment déposé un brevet décrivant un système d’écouteurs sans fil capables d’utiliser la conduction osseuse pour transmettre les sons vers les oreilles, en passant par différentes parties du crâne.

Ce nouvel appareil serait donc très différent de l’écouteur traditionnel à conduction aérienne placé habituellement dans l’oreille, car il serait attaché derrière la tête.

Des AirPods 2 posés sur un iPhone

Photo de sloth x bear – Unsplash

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Les écouteurs à conduction osseuse sont conçus pour émettre des vibrations à travers de nombreuses parties du crâne. Un dispositif spécifique les transmet de l’os sphénoïde, de celui de la mâchoire ou de celui du nez vers la cochlée. Les vibrations sont ensuite converties en signaux neuronaux par le cerveau et traduites en sons.

Cette nouvelle technologie résiste à l’eau et à la transpiration, car le manque d’air n’arrête pas les vibrations. C’est également une alternative intéressante pour les personnes malentendantes et pour celles qui ne peuvent pas mettre des écouteurs classiques.

Combiner la conduction osseuse et aérienne

« Les écouteurs à conduction osseuse permettent à un utilisateur d’entendre les sons par la vibration des os du crâne », a publié la marque à la pomme. « Ils ne ressemblent pas aux casques à conduction aérienne qui convertissent les signaux sonores en vibrations de l’air détectés par l’oreille humaine. »

Le seul inconvénient des écouteurs à conduction osseuse réside au niveau de la qualité sonore. La gestion des sons à haute fréquence par la conduction osseuse n’est pas très appropriée, car la technologie ne fonctionne qu’avec des sons de 4 000 Hz. Toutefois, Apple a semblé avoir trouvé une solution à ce problème.

Concrètement, les écouteurs décrits dans ce brevet utiliseraient deux méthodes de transmission. Les signaux combinés à moyenne et à basse fréquence seraient transmis par conduction osseuse, tandis que les signaux haute fréquence seraient transmis par l’air.  De cette façon, le son généré atteindrait la qualité et le volume idéaux.

Une vieille technique datant d’il y a 200 ans

Le brevet d’Apple a été déposé en mai 2018. Il s’intitule le « Multipath audio stimulation using audio compressors ».

En réalité, ce système n’est pas tout à fait une première. Il a déjà été utilisé par Ludwig van Beethoven, il y a 200 ans. Vers la fin de sa vie, le grand compositeur mordait l’extrémité d’un bâton posé sur son piano afin de compenser sa perte auditive presque totale.

Les musiciens utilisent également cette technique pour ajuster leur instrument de musique, quand leurs mains sont occupées. Ils mettent entre leurs dents un diapason qui les aide à prolonger le son et à trouver l’accord parfait.

Mots-clés airpodsapple