Et si les radiations de nos téléphones contribuaient au déclin des populations d’insectes ?

Depuis quelques décennies, les populations d’insectes ont fortement baissé. Et selon une étude présentée à Stuttgart (Allemagne), les pesticides et la réduction de leur habitat ne seraient pas les seuls facteurs mis en cause.

Les auteurs de cette étude suggèrent en effet que les ondes émises par nos téléphones et divers appareils de communication joueraient également un rôle majeur dans la diminution massive des populations d’insectes. À noter tout de même que cette étude n’a pas encore été analysée par la communauté scientifique.

Crédits Pixabay

Pour arriver à cette hypothèse, avec l’aide de deux ONG, le NABU (Nature and Biodiversity Conservation Union) a examiné 190 études scientifiques. Parmi ces études, 83 ont été considérées comme scientifiquement pertinentes. Et 72 d’entre elles confirment que les radiations émises par nos téléphones nuisent aux abeilles, aux mouches ainsi qu’aux guêpes.

72 études plaident en défaveur des ondes de nos téléphones

En gros, les ondes diffusées par nos appareils troubleraient le vol et le comportement des insectes, dans le sens où la perturbation des champs magnétiques impacte leurs capacités à naviguer. Et selon les auteurs, les effets des ondes peuvent être autrement plus néfastes. Les radiations pourraient même détruire les larves et le matériel génétique des insectes.

Ainsi, ces ondes modifieraient aussi le fonctionnement des canaux calciques des cellules des insectes. Par la suite, les cellules vont consommer nettement plus d’ions calcium, ce qui conduira à une réaction en chaîne chez ces derniers. Leurs systèmes immunitaires et leurs rythmes circadiens finissent alors par être modifiés et se dégrader.

La technologie 5G pourrait bien aggraver la situation

Comme on le sait, la technologie 5G sera nettement plus performante que la 4G. Les réseaux 5G auront une vitesse estimée être 100 fois supérieure à ceux 4G, mais cela n’est pas sans risque selon de nombreuses organisations, surtout des groupes de militants écologistes. Ils s’opposent fortement à l’instauration de la 5G, en regard de la menace qu’elle pourrait représenter.

Ceci étant, certains spécialistes nous rassurent que cette technologie n’aura pas d’impact sur l’humain, mais qu’en est-il des autres populations animales disent les auteurs ?

Comme l’a souligné Peter Hensinger, de l’organisation allemande de protection des consommateurs et de l’environnement Diagnose-Funk, la mise en place du réseau 5G devrait être remise en question. En effet, que ce soit pour les humains ou les animaux, ses ondes pourraient finalement se révéler très dangereuses.

Mots-clés 5Ginsectessanté