Et si l’on mettait un extincteur dans les batteries lithium-ion ?

Au grands maux, les grands remèdes. Et si l’on plaçait dans les batteries de nos futurs terminaux un système semblable à un extincteur, permettant de prévenir de toute combustion ? La question peut paraître un peu folle, et pourtant l’idée est bel et bien en train d’être étudiée par des chercheurs de l’université américaine de Stanford.

Leur but ? Éviter autant que possible que le fiasco du Galaxy Note 7 de Samsung ne se reproduise. Car si les explosions / combustions spontanées des batteries de ce modèle ont coûté très cher à la firme coréenne, elles ont également posé de sérieux problèmes à leurs propriétaires et se posent comme un risque potentiel pour le consommateur, quel que soit son smartphone.

extincteur-smartphone

Une sorte d’extincteur dans votre batterie ? L’idée n’est peut-être pas si folle…

Le système mis en avant par les chercheurs de Stanford (détaillé dans cet article) est donc relativement simple : une sorte “d’extincteur miniature” serait introduit au sein même de la batterie, et pourrait être déclenché automatiquement dans certaines conditions spécifiques en vue d’éviter tout problème de combustion.

Un “extincteur” intégré à votre smartphone

On le sait, la combustion des batteries (en particulier celles au lithium-ion) n’est pas due au hasard, elle est en réalité la manifestation d’une réaction chimique ayant lieu à cause – notamment – d’une surchauffe. L’idée est donc de faire en sorte que la chimie interne des batteries soit rendue inopérante avant qu’un quelconque problème ne se produise.

Pour se faire, le dispositif – sobrement intitulé “Electrospun core-shell microfiber separator with thermal-triggered flame-retardant properties for lithium-ion batteries” – permet une fois déclenché d’empêcher la batterie de s’enflammer, tout en séparant l’anode de la cathode au sein même de cette dernière.

De cette façon, la réaction en chaîne se déroulant sur le plan chimique se trouve stoppée, et écarte par la même occasion tout danger pour l’utilisateur.

Une technique connue, mais jusqu’ici trop rudimentaire

En effet cette technique est connue depuis quelque temps déjà. Pour autant elle présentait jusqu’à présent le gros inconvénient de limiter de manière importante l’autonomie et la puissance des batteries.

La différence avec le dispositif mis au point par les chercheurs de Stanford, est que seule une surchauffe anormale permet de le déclencher, ce qui constitue une belle avancée.

Reste à voir si cet “extincteur miniature” sera adopté par les constructeurs de terminaux mobiles à l’avenir…

Mots-clés batterie