Et si l’Univers était parsemé d’étoiles fantômes qui nous sont restées invisibles jusqu’à présent

La matière noire, une matière hypothétique que l’on n’a jamais été en mesure d’observer, fascine la communauté scientifique depuis pas mal de temps. Et selon un article récemment publié dans le magazine BBC Science Focus, nous avons peut-être une piste pour enfin la débusquer.

Selon ces chercheurs, l’existence d’étoiles invisibles, tapies un peu partout dans l’Univers, pourrait nous aider, pour la première fois, à prouver que la matière noire n’est pas qu’un mythe. Ces astres, baptisés étoiles à bosons noirs, seraient fortement semblables à des trous noirs supermassifs. Toutefois, des différences bien spécifiques les distingueraient de ces dernières.

Crédits PIxabay

Pour les plus sceptiques, sachez que des chercheurs sont actuellement en pleine observation de deux candidats potentiels, susceptibles d’être des étoiles à bosons noirs. En parallèle, diverses études sont également en cours. En tout cas, tout joue maintenant en faveur de la thèse avançant que les étoiles fantômes existent.

Des astres invisibles qui se font passer pour des trous noirs supermassifs

Les étoiles fantômes ressembleraient fortement à des trous noirs supermassifs, ce qui explique que les astronomes soient passés à côté d’elles. Toutefois, quelques caractéristiques différencient les astres fantômes des trous noirs supermassifs.

Tout d’abord, une photographie, datant de 2019, sur laquelle on a pu observer pour la première fois l’image d’un trou noir, nous montre que ces derniers disposent d’une ombre en leur centre. C’est par le biais de celle-ci qu’ils aspirent les matériaux (c’est le fameux « trou » d’un trou noir). Mais chez les étoiles bosons noirs, cette ombre n’est pas présente.

Aussi, contrairement aux trous noirs, les étoiles fantômes n’engloutissent pas les matières, mais les laissent leur passer au travers. Le Dr Juan Calderón Bustillo, de l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), en a peut-être déjà découvert 2 en 2015, grâce au LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory). Toutefois, avant toute confirmation, des études sont encore nécessaires.

Tout porte à croire que les étoiles fantômes existent bel et bien

Les scientifiques ont baptisé la rencontre de deux potentielles étoiles fantômes GW190521. S’il s’agissait d’une collision entre deux trous noirs, ces derniers auraient dû osciller en spirale, avant de fusionner, pour enfin ne faire qu’un seul trou noir supermassif. Toutefois, pour le cas de GW190521, la première étape manque.

Maintenant, tout porte donc à croire qu’il s’agit bien de deux étoiles fantômes. Cependant, avant d’avancer une confirmation, diverses autres recherches sont en cours afin de dénicher d’autres étoiles à bosons noirs dans l’Univers.

Parmi ces dernières, nous pouvons par exemple énumérer celle d’Hector Olivares, de l’Université Radboud (Pays-Bas), menée par le biais du télescope Event Horizon, grâce auquel on a pour la première fois été en mesure de prendre un trou noir en photo.