Et si l’urine nous aidait à cultiver de la nourriture sur Mars ?

Coloniser Mars ne sera pas une mince affaire. Pour pouvoir vivre sur la planète rouge, nous aurons en effet besoin de produire de l’énergie, mais également de cultiver notre propre nourriture. Des scientifiques allemands pensent que notre urine pourrait nous être d’une aide précieuse. Enfin, surtout celle des astronautes, en fait.

Mars n’est pas très éloignée de la Terre, mais elle reste très différente de notre propre planète.

Culture urine

Et si notre urine nous permettait de faire pousser des tomates sur Mars ?

Les températures à sa surface, pour commencer, sont extrêmement basses. Elles tournent en effet en moyenne autour de -63 °C en raison de son éloignement par rapport à l’étoile de notre système.

Mars, une planète franchement hostile

Pire, la planète est aussi dépourvue de magnétosphère et elle est donc extrêmement exposée aux vents solaires et aux radiations qui en résultent. D’après les premiers calculs des chercheurs, des astronautes placés en orbite autour de la planète rouge seraient exposés à des radiations 2,5 fois plus fortes que celles des astronautes de l’ISS.

Inutile de le préciser, mais une exposition prolongée aurait de lourdes conséquences sur leur organisme.

Mars n’est pas une planète facile à vivre, donc, et c’est bien pour cette raison que la coloniser ne sera pas aisé.

Pour pouvoir établir une colonie sur la planète, les astronautes auront besoin de trois choses : de l’énergie, de l’eau et de la nourriture. Le premier point ne représente pas un défi insurmontable. Il en va tout autrement des deux autres. Si l’eau est bien présente sur Mars, nous ignorons encore tout de ses propriétés et nous ne savons pas non plus si nous serons en mesure de la purifier pour pouvoir la boire.

Reste la question de la nourriture. D’après les dernières expériences menées par la NASA, les astronautes devraient être en mesure de faire pousser des pommes de terre sur place. La sacro-sainte patate est en effet capable de pousser à 4 000 mètres d’altitude et elle ne craint pas les radiations. Pas particulièrement, en tout cas.

L’agence spatiale américaine a d’ailleurs l’intention de construire un centre martien dans la Pampa de la Joya afin de mener des expérimentations plus poussées, en partenariat avec le Centre international de la pomme de terre.

L’urine pour cultiver des végétaux dans l’espace

La NASA n’est cependant pas la seule à s’intéresser à ce domaine d’étude. Le Centre aérospatial allemand compte bien tirer son épingle du jeu et le physiologiste végétal Jens Hauslage a ainsi monté une équipe afin de mettre au point une nouvelle technique de culture afin de permettre aux astronautes de cultiver des aliments dans l’espace.

Comme il le rappelle dans l’entrevue menée par la BBC, la Terre est avant tout « un système biologique fermé avec des plantes produisant de l’oxygène et de la nourriture ». Toutefois, ces dernières ne se suffisent pas à elles-mêmes. Pour pousser, elles ont aussi besoin des bactéries. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est extrêmement difficile de faire pousser des végétaux dans l’espace.

Jens Hauslage a cependant une idée. Il pense en effet que l’urine humaine pourrait nous permettre de recréer le cycle des végétaux dans l’espace ou même sur une autre planète.

Le penser, c’est bien, s’en assurer, c’est mieux. Le chercheur et son équipe travaillent donc depuis plusieurs mois sur un système de culture complet reposant sur un mélange d’urine humaine et d’urine synthétique. Les expérimentations menées en laboratoire ont été plutôt concluantes, mais les scientifiques ne comptent pas en rester là. Ils ont en effet l’intention d’envoyer avant la fin de l’année dans l’espace un satellite comportant deux serres miniatures afin de tester la viabilité de leur technique.

Ce fameux satellite sera équipé de seize caméras filmant en continu les deux serres. L’expérience devrait permettre aux chercheurs de déterminer si leur technique est réellement applicable.

Mots-clés espaceinsolitemars