Et si nos Mac permettaient de booster nos iPhone ?

Une demande de brevet qu’Apple a déposée il y a quelques années et rendue public le 8 septembre dernier décrit un système qui veut réinventer le concept du calcul distribué.

Ayant été déposé auprès du Bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) en septembre 2016, ce nouveau projet de la Pomme nous en rappelle d’autres que le constructeur avait déjà établis auparavant. C’est notamment le cas des outils Xcode et Xgrid.  Décrit comme un « système de calcul distribué en pair-à-pair pour des types de dispositifs hétérogènes », le concept repose sur le principe de l’informatique distribuée. Il vise à permettre à plusieurs appareils d’interagir entre eux en partageant les ressources disponibles.

Crédits Pixabay

En substance, avec cette technique, Apple veut par exemple nous donner la possibilité d’exploiter la puissance de calcul du Mac et de l’iPad sur l’iPhone lorsque les trois sont connectés sur un même réseau.

Améliorer l’expérience utilisateur

D’après Apple, cette technologie permettra d’optimiser l’expérience utilisateur. « Cette expérience utilisateur améliorée peut inclure le partage de ressources entre les terminaux afin d’améliorer leur efficacité, telles que la capacité de traitement, l’autonomie de la batterie, la bande passante du réseau, le stockage, etc. » explique la société dans son document de demande de brevet.

Cependant, l’un des problèmes fréquents rencontrés dans le domaine de l’informatique distribuée est l’interruption inopinée des liaisons entre les appareils. Cela se manifeste souvent lorsque l’utilisateur quitte un lieu et amène avec lui un appareil portable.

Pour s’affranchir de cet obstacle, Apple a imaginé un « cadre flexible » qui permet « d’utiliser efficacement les ressources de l’écosystème ». Si un autre appareil se trouve par exemple à proximité et qu’il est plus performant, il assurera le traitement des tâches complexes.

À lire aussi : L’Apple Watch Series 6 dispo en précommande, on fait le point

Un système intelligent

Comme le note Apple Insider, le brevet décrit la manière dont les dispositifs communiquent entre eux pour connaître leur disponibilité et leurs capacités de traitement respectives. Le système est « capable de reconnaître qu’un appareil a rejoint l’environnement et, par conséquent, le laisser relancer les calculs qui avaient été suspendus », indique la Pomme.

Pour terminer son rapport, Apple Insider souligne qu’Apple n’en est pas à ses débuts dans l’informatique distribuée. En plus des outils mentionnés ci-haut, la société avait déjà eu recours à cette technologie sur MacOS Server.

À lire aussi : Une première photo pour le AirPods Studio ?

Mots-clés applebrevets