Et si on avait découvert la momie d’une Amazone ?

En 1988, des archéologues ont mis la main sur une momie vieille de 2 600 ans. Et ils ont retrouvé de nombreuses armes dans sa tombe, ce qui leur a fait penser qu’il s’agissait de la momie d’un guerrier ou d’un soldat.

32 ans après, une étude plus approfondie a été menée sur cette même momie par Valerii Guliaev, de l’Institute of Archeology of the Russian Academy of Sciences (Russie), et son équipe. Ce qui a permis de faire une découverte des plus intrigantes.

Statue d'une Amazone

Crédits Pixabay

Les résultats des analyses ont en effet révélé que cette momie était en fait celle d’une fille. De plus, la façon dont elle a été enterrée, selon Guliaev et ses collègues, indique qu’elle n’avait même pas atteint les 14 ans.

Une tombe inhabituelle pour fillette de 14 ans

La découverte de cette jeune guerrière nous permet d’en savoir plus sur les Scythes qui vivaient dans le sud de la Sibérie, entre 900 et 200 av. J.-C, disent les archéologues. Et ce qui a prêté à la confusion depuis tant d’années, c’est le fait que les femmes étaient normalement enterrées avec des miroirs ou des bijoux, comme des perles.

Mais comme nous pouvons le constater, ça n’a pas été le cas de cette Scythe. Au lieu des accessoires et autres parures féminins, on a retrouvé un arc en bouleau, une hache, dix flèches (avec des pointes en bois, en os et en bronze) ainsi qu’un carquois avec cette momie.

Pour ce qui est de ses vêtements, elle était coiffée d’un chapeau décoré d’une spirale rouge, et revêtue d’un grand manteau de fourrure, d’une chemise et d’un pantalon (ou d’une jupe).

À lire aussi : Des Amazones retrouvées dans une tombe russe

Et si les Amazones n’étaient pas qu’un mythe ?

Découvrir que cette momie était en fait une fille n’a pas manqué d’enthousiasmer les archéologues. Ajoutée à de nombreux éléments à propos du mythe des Amazones, cette peuplade de femmes guerrières, cette découverte serait, selon ces derniers, une preuve de plus que les Amazones existaient bel et bien.

Notons que dans leurs récits, les anciens Grecs ont décrit leur première rencontre avec les Scythes. Ces derniers décrivaient l’agilité de ce peuple sur le champ de bataille.

D’ailleurs, une autre fouille a permis de mettre la main sur les restes datant de 400 ans avant J.C. de quatre guerrières, dans un site funéraire situé dans l’ouest de la Russie. Deux de ces défuntes combattantes aussi ont été enterrées avec des armes. Selon Guliaev, cela confirme que c’était des guerrières, peut-être bien des Amazones.

À lire aussi : Retour sur le monstre de la forêt Amazonienne

Mots-clés archéologie