Et si Oumuamua n’était qu’un mouton de poussière ?

Le 9 septembre 2017, les astronomes ont repéré le premier objet interstellaire connu pour s’être immiscé dans la Voie lactée. Ils l’ont baptisé Oumuamua. Il s’agit d’un petit corps céleste dont la nature exacte n’a pas encore été identifiée. De nombreuses hypothèses ont été avancées, présentant l’objet comme une comète, un astéroïde, une voile artificielle ou un vaisseau extraterrestre.

Le temps d’observation du corps céleste était furtif. Il a disparu du système solaire vers janvier 2018. Les chercheurs ont, néanmoins, réussi à recueillir quelques données précieuses.

Oumuamua

Ils ont remarqué un ralentissement de sa rotation et une augmentation de sa vitesse, ce qui sème le doute quant à sa nature exacte. Or justement, d’après une nouvelle étude, Oumuamua pourrait n’être qu’un mouton de poussière cosmique.

Les résultats de l’étude ont été publiés le 11 novembre 2019 dans The Astrophysical Journal Letters.

Un agrégat de poussière et de grains de glace ?

Les résultats de la recherche suggèrent que cet intrus interstellaire n’est ni glace ni roche. Il s’agirait plutôt d’un agrégat très léger et « pelucheux » de poussière et de grains de glace. Si l’on en croit cette théorie, l’objet mesurant 400 mètres de long aurait une structure fractale. Cela signifie qu’il a un aspect poreux et défectueux.  Cette explication a été proposée, pour la première fois, par Amaya Moro-Martín, astronome du Space Telescope Science Institute.

L’hypothèse a, ensuite, conduit d’autres scientifiques à suggérer que la pression de la lumière du soleil repoussait l’objet. Elle a ensuite été en partie validée par Eirik Flekkøy, physicien à l’Université d’Oslo, et ses collègues. Ils ont constaté que l’accélération de l’objet et le ralentissement de sa rotation peuvent, effectivement, être causés par les particules de lumière solaire.

La lumière exercerait de légères poussées qui diffèrent selon les surfaces exposées. Dans un autre article publié le 15 novembre, Charlie Wood, de Popular Science, a rapporté qu’« Oumuamua pourrait être si poreux que les rayons du soleil pourraient le pousser et lui donner son élan observé. »

Comme une toile d’araignée

Concrètement, la recherche a permis de savoir si une telle structure filamenteuse, poreuse et fractale pourrait survivre dans l’espace.

D’après Eirik Flekkøy, « la réponse est assez sûre », et c’est « oui ». « C’est une chose complètement nouvelle. Je pense que si vous frappez cette chose, ce serait un peu comme frapper une toile d’araignée », a-t-il déclaré.

« Oumuamua – l’objet étrange qui est entré dans notre système solaire il y a quelques années – n’est peut-être pas du tout un astéroïde ou une comète, mais plutôt un « mouton de poussière cosmique », a conclu l’équipe.

Il est cependant trop tôt pour tirer des conclusions. Cette étude n’évoque rien de plus qu’une hypothèse de plus. Et faute d’observation directe, il est bien entendu impossible de la valider.