Et si Stonehenge était construit à partir des restes d’un autre monument plus ancien ?

Érigé en Angleterre il y a 3 000 ans, Stonehenge constitue encore jusqu’à aujourd’hui une énigme pour les chercheurs. Et la question de l’origine des pierres qui composent ce célèbre monument est clairement un des aspects qui intéressent les scientifiques.

Justement, selon une étude, qui paraîtra prochainement dans la revue Antiquity, les indices suggèrent que certaines pierres qui ont été utilisées à Stonehenge proviendraient d’un autre site archéologique connu sous le nom de Waun Mawn.

Stonehenge

Crédits Pixabay

Derrière ces travaux se trouve une équipe de chercheurs de l’UCL (University College London). Ces chercheurs ont comparé et analysé les deux sites, en s’attardant sur des points spécifiques. Mais alors que nous savons maintenant d’où viennent certaines pierres de Stonehenge, la raison de leur transport et de leur réutilisation reste floue.

L’architecture et la construction de Stonehenge se sont basées sur celles de Waun Mawn

Waun Mawn se trouve au Pays de Galles (Royaume-Uni), dans les collines de Preseli, à environ 200 km de Stonehenge. Durant leurs recherches, les experts se sont d’abord penchés sur des trous présents sur ce site, dans lesquels se trouvaient certaines pierres du genre de celles constituant Stonehenge.

Et après avoir analysé les sédiments et le charbon, l’équipe de l’UCL a pu déterminer la période de la construction de Waun Mawn, qui remonte à 4 siècles avant Stonehenge.

Pour l’élaboration de Stonehenge, deux preuves évidentes affirment selon les chercheurs que celle-ci s’est faite à l’image de Waun Mawn. D’abord, il y a le diamètre de Waun Mawn qui est de 110 mètres, ce qui est similaire à celui de Stonehenge. Ensuite, par rapport au lever du soleil lors du solstice d’été, l’alignement des deux sites est exactement le même.

Les pierres de Stonehenge ne viennent probablement pas seulement de Waun Mawn

Selon Mike Parker Pearson, archéologue à l’UCL, le désir des constructeurs de conserver leurs identités ancestrales, alors qu’ils étaient en pleine migration, explique peut-être le transport de ces monolithes depuis Waun Mawn vers Stonehenge.

Concernant Waun Mawn, il se trouve que c’est précisément l’un des plus vieux sites de cercles de monolithes en Grande-Bretagne. Mais alors que l’on sait à présent que des pierres ont fait du chemin depuis Waun Mawn pour construire Stonehenge, les chercheurs de l’UCL avancent que ce site n’est peut-être pas le seul impliqué.

Ainsi, les 80 pierres qui constituent actuellement Stonehenge pourraient ne pas uniquement provenir de Waun Man. Mike Parker Pearson souligne d’ailleurs cette éventualité. Mais seul le temps nous confirmera si cette hypothèse est finalement vraie ou erronée.