Et si vous construisiez votre propre NES Mini ?

Nintendo a surpris tout le monde le mois dernier en levant le voile sur une nouvelle console de salon pensée pour les adeptes du rétro-gaming, la fameuse NES Mini. Elle a plein d’atouts, c’est certain, mais elle n’est pas parfaite pour autant et elle a même quelques défauts assez rédhibitoires.

En réalité, elle en a surtout un : si elle est livrée avec une trentaine de titres, elle ne pourra pas en accepter de nouveaux. Pas terrible, d’autant que la belle n’est pas non plus capable de lire les cartouches originales, celles-là même qui doivent traîner dans un coin de votre placard. Oui, celui de la chambre du haut, c’est bien ça.

Mini NES DIY

Si vous ne savez pas quoi faire pendant les vacances, pourquoi ne pas construire votre propre NES Mini ?

C’est vraiment dommage, surtout pour une console vendue 70 €. Maintenant, si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi monter votre propre NES Mini.

La NES Mini en mode DIY, c’est possible !

Comment ? En vous appuyant sur la richesse du web et sur le boulot de vos semblables, naturellement ! Après tout, pourquoi chercher à réinventer la roue, hein ?

Si l’aventure vous tente, alors vous aurez besoin de deux ou trois choses et notamment d’un boitier imitant la NES, d’un mini-ordinateur capable de faire tourner des émulateurs et d’un contrôleur pour piloter vos titres préférés.

Pour le boitier, ce n’est pas très compliqué et il suffit finalement de vous rendre sur Thingiverse et de lancer une simple recherche pour trouver plein de plans à destination des imprimantes 3D. La NES est visiblement très populaire sur la plateforme parce qu’on trouve des dizaines de boîtiers différents et il en aura donc pour tous les goûts.

Après, si vous n’avez pas d’imprimante 3D, vous pouvez aussi fouiner sur la toile et notamment sur Etsy pour commander directement le boîtier de votre future console.

Une NES Mini capable de faire tourner toutes les consoles de votre enfance

Et pour le mini-ordinateur alors ? Un simple Raspberry Pi suffira. La NES n’était pas une console très gourmande et cette machine sera amplement capable de faire tourner ses titres. Assurez-vous simplement de prendre le modèle correspondant au boîtier. Ce serait en effet très dommage que la connectique ne colle pas, non ?

La manette ne vous fera pas la moindre difficulté non plus. On trouve en effet des dizaines de contrôleurs compatibles avec les PC sur Amazon et ils ne coûtent généralement pas plus d’une quinzaine d’euros. Raisonnable, non ?

Reste la question de l’émulateur. Là encore, les solutions sont nombreuses mais il y a une qui rencontre pas mal de succès depuis quelques années : Retropie. Assez complète, elle se présente sous la forme d’une distribution Linux orientée rétro-gaming, une distribution qui embarque Emulation Station et qui sera capable de lire les ROMS de la plupart des ordinateurs de notre jeunesse et de plusieurs consoles telles que la GBA, la Master System, la Megadrive, la NES ou encore la N64.

Si vous ne savez pas comment faire, le mieux c’est de vous rendre ici et de suivre le merveilleux tutoriel qui vous est proposé.

Mots-clés nes mininintendo