Et si vous sécurisez vos appareils avec vos battements de cœur ?

Une expérience basée sur le radar Doppler a permis d’identifier de manière précise les différentes caractéristiques d’un battement de cœur. Si ce dispositif expérimental est mené à terme, il pourrait bien supplanter les dispositifs de sécurité basés sur l’identification de l’empreinte digitale, de l’iris ou encore du détecteur de visage.

La sécurité de nos terminaux fixes et mobiles sera bientôt assurée par votre rythme cardiaque. D’ailleurs, les chercheurs de l’université de Buffalo ont justement mis en place une technique pour concrétiser ce projet. L’appareil devra reconnaître son propriétaire rien qu’avec son battement de cœur.

Coeur

Ce système porte le nom de Cardiac Scan et repose sur un radar Doppler qui scannera votre organe pour en extraire les caractéristiques dynamiques pour déverrouiller le terminal.

Un système de sécurité plus efficace

Le radar émet une fréquence radioélectrique de 2,4 GHz, une fréquence d’échantillonnage et une bande passante de 5 kHz. Les chercheurs ont testé le Cardiac Scan sur 78 personnes et ont obtenu un taux de réussite de 98%. Le scan dure quatre secondes et est effectué à un mètre de distance de la personne.

Contrairement aux idées reçues, ce dispositif n’affecte en rien les autres émetteurs de fréquence comme le Bluetooth ou Wifi puisque les données véhiculées n’ont rien de commun. Il est ainsi facile de les différencier. Cette méthode de sécurisation s’avère être plus efficace que l’empreinte digitale ou l’insertion d’un mot de passe en ce qu’elle est faite passivement et sans entrer en contact avec l’utilisateur.

Un logiciel difficile à tromper

De même, le risque d’usurpation d’identité est faible puisque l’authentification est effectuée sur un organe vivant. Difficile donc d’en copier les mouvements. La technologie radar adjointe à ce logiciel de sécurité n’est guère coûteuse et est déjà mature. Les scientifiques déclarent d’ailleurs pouvoir miniaturiser le dispositif et l’intégrer dans le boîtier du smartphone ou dans un coin du clavier.

Toutefois, le Cardiac Scan n’est pas dépourvu d’obstacle puisqu’il ne fonctionne que si l’utilisateur reste immobile quelques instants devant le capteur. En effet, même un léger mouvement peut affecter l’authentification. Écouter de la musique durant le scan est ainsi déconseillé.

Le Cardiac Scan est un logiciel intéressant. Pour le moment, il n’en est qu’à sa phase expérimentale, mais les chercheurs comptent le dévoiler à la conférence Mobicom qui se tiendra le 16 au 20 octobre 2017 à Snowbird en Utah.