Et si vous transformiez votre iPad en Macintosh portable ?

L’idée d’un Macintosh portable peut séduire les nostalgiques des premiers produits d’Apple. En bricolant un peu comme Matt Sephton, il est visiblement possible de transformer son iPad Pro en Macintosh Classic.

Le Macintosh Classic est aujourd’hui considéré comme une véritable pièce de collection. Cet ordinateur personnel d’Apple a toutefois contribué à la vulgarisation de l’informatique au début des années 90. L’appareil était à l’époque un bijou technologique. Il présente un format monobloc avec un écran monochrome intégré de 9 pouces. L’utilisateur bénéficiait d’un affichage d’une résolution de 512 x 342 pixels et d’une capacité de RAM extensible jusqu’à 4 Mo.

Crédits Unsplash

Le Macintosh Classic a marqué plusieurs générations incluant celle de Matt Sephton. La nostalgie a probablement motivé ce passionné des produits d’Apple à modifier son iPad Pro de 12,9 pouces pour en faire un Macintosh portable.

Deux émulateurs pour transformer sa tablette Apple en Macintosh portable

Il existe deux émulateurs pour opérer la transformation : Mini vMac et BasiliskII. Matt souligne toutefois que le processus est plus simple avec le deuxième.

Mini vMac requiert l’usage d’une application dédiée d’importation de fichiers. Une fois celle-ci exécutée, on utilise la feuille de partage iOS pour envoyer un fichier vers l’émulateur. L’opération est longue et comporte plusieurs étapes. Cela fait de Mini vMac un émulateur loin d’être pratique.

BasiliskII est beaucoup plus aisé. Le fait qu’un lecteur soit mappé au dossier de partage de fichiers de l’application facilite le processus. On peut utiliser la feuille de partage de la même manière que sur Mini vMac. Pour faire simple, il est aussi possible de copier ou déplacer un fichier dans le dossier BasiliskII. Le fichier en question sera ensuite accessible dans l’émulateur.

Une version portable (logiquement) plus performante que le véritable Macintosh

Le blogueur recommande de déplacer le fichier vers le lecteur de disque principal du système émulé. En procédant autrement, il peut y avoir des dysfonctionnements. En effet, certaines applications peuvent ne pas savoir gérer les fichiers situés sur ce type de lecteur.

 « L’iPad Pro est plus maniable, plus fiable et plus performant que mon vrai Macintosh. C’est 30 ans de progrès matériel. Cette configuration me donne le meilleur de l’ancien et du nouveau monde, c’est pourquoi je l’appelle le Macintosh Ultimate Classic », a écrit Matt Sephton sur son blog.

Mots-clés appleipad