Et voici Farfarout, l’objet le plus éloigné du Système solaire jamais détecté

Depuis 2018, les astronomes pensaient que Farout, un planétoïde situé aux confins de notre Système solaire, était l’objet le plus éloigné de notre étoile. Mais de récentes études ont affirmé que ce n’était en fait pas le cas.

Eh oui, un autre planétoïde, connu maintenant sous les appellations 2018 AG37 ou Farfarout, a il y a peu battu les records. Farfarout se trouve en effet à 132 UA (Unités astronomiques) du Soleil. Ce que fait que ce corps céleste est désormais l’objet le plus éloigné du Système solaire jamais détecté.

Photo de Валера Шумский. Crédits Pixabay

La détection de Farfarout est vraiment encourageante pour la communauté scientifique, qui comme on peut le constater, ne cesse de faire de grandes avancées dans la connaissance de notre environnement spatial. Et suite à cette découverte, les astronomes pensent que l’on a de bonnes chances de repérer prochainement de nouvelles planètes, toujours dans notre système solaire.

Farfarout, un planétoïde finalement assez particulier

À titre d’information, à l’instar de celle de Farout, la découverte de 2018 AG37 est due à l’astronome Scott Sheppard et son équipe. En effet, la découverte s’est également faite en 2018, par le biais du télescope Subaru basé à Mauna Kea (Hawaï).

Se trouvant à 132 UA du Soleil, cet objet faisant un diamètre de 400 km est 132 fois plus éloigné du Soleil que la Terre. Et pour effectuer une rotation complète autour de notre étoile, cela prend un millénaire à Farfarout. Selon Sheppard, si ce dernier prend autant de temps pour tourner autour du Soleil, c’est dû à la forme ovale et étirée de son orbite.

Toujours selon Sheppard et ses compères, c’est la planète Neptune qui se trouve derrière toutes ces caractéristiques assez spéciales de 2018 AG37. Dans le passé, lors d’une approche, Neptune aurait en effet propulsé Farfarout à l’extrémité de notre système solaire, tout en modifiant son orbite.

Découvrir Farfarout est un grand pas pour l’astronomie

Comme le précise Sheppard, sans l’évolution étonnante de la technologie, les observations de Farout et de Farfarout n’auraient jamais pu se faire. En effet, le fait que ce genre de corps célestes se trouve à une distance remarquable du Soleil, les débusquer n’est pas une mince affaire.

Mais comme le souligne Scott Sheppard, après cette découverte, la communauté scientifique ne peut être qu’enthousiaste. En effet, à l’instar de Farfarout, d’autres objets éloignés, pourquoi pas de nouvelles planètes, n’attendent plus qu’à être découverts. Et actuellement, les progrès technologiques permettent, petit à petit, de faire d’énormes bonds dans ce domaine.