Et vous, fantasmez-vous sur votre assistant vocal ?

Mindshare et The Innovation Group ont mené une étude conjointe portant sur les assistants vocaux et plus précisément sur nos rapports avec eux. Elle a révélé que les utilisateurs étaient de plus en plus sensibles aux charmes de ces produits. Mieux, environ 26 % d’entre eux éprouveraient même parfois des pulsions sexuelles à leur égard.

L’étude complète se trouve sur cette page et elle porte essentiellement sur l’état du marché et sur les perspectives d’évolution futures.

Her

Il semblerait que nous soyons de plus en plus proche de nos assistants virtuels.

Très complète, elle retrace notamment l’histoire de ces produits et elle présente en plus les principales solutions disponibles sur le marché.

Les assistants vocaux, des produits de plus en plus présents sur le marché

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle ne se focalise d’ailleurs pas uniquement sur Siri ou Google Assistant. Le document évoque également Echo et il fait en plus allusion à Facebook M.

Pour la réaliser, les instigateurs du projet ne se sont pas contentés de reprendre les chiffres des cabinets d’analyse habituels. Ils ont aussi été à la rencontre de plusieurs personnes afin d’offrir une vision d’ensemble du marché. L’étude s’appuie ainsi sur le témoignage de plusieurs chercheurs et de quelques ingénieurs.

En parallèle, Mindshare et The Innovation Group ont aussi commandé plusieurs sondages se plaçant cette fois du côté des utilisateurs.

L’étude nous apprend ainsi que 37 % des personnes possédant un smartphone faisaient appel au moins une fois par mois à leur assistant. Impressionnant, mais ce n’est pas le plus fou, car seulement 12 % ont déclaré n’avoir jamais utilisé cette fonction.

Bien sûr, tous les utilisateurs ne sont pas logés à la même enseigne non plus. En réalité, les assistants sont surtout populaires chez les personnes âgées de moins de 34 ans. En outre, Google et Apple auraient une longueur d’avance sur leurs concurrents. Leurs assistants domineraient en effet le marché et Alexa ne totaliserait ainsi que 4 % des usages.

26 % des utilisateurs réguliers avouent avoir éprouvé des pulsions sexuelles à l’égard de leur assistant virtuel

Fait intéressant, la plupart des utilisateurs semblent croire en la technologie. Ils sont en effet 87 % à déclarer que ces assistants vocaux leur simplifient considérablement la vie… du moins lorsqu’ils fonctionnent correctement. Ce n’est effectivement pas toujours le cas.

Sans surprise, les assistants sont surtout utilisés dans des environnements tranquilles. Comme la maison, le bureau ou la voiture. Les utilisateurs ont encore du mal à utiliser ces produits dans des endroits publics.

Les utilisateurs sont contents de leurs assistants, donc, mais ils aimeraient tout de même que ces produits aillent un peu plus loin en s’intégrant à des plateformes tierces, en contextualisant mieux les directives et en faisant preuve de plus d’intelligence.

Amusant, ce n’est pas fini.  Environ un tiers des utilisateurs friands de ces solutions ont effectivement indiqué qu’ils aimeraient que ces assistants soient de vraies personnes. C’est assez fou, mais le chiffre le plus impressionnant est sans doute celui-ci : 26 % de ces personnes ont avoué éprouver parfois des pulsions sexuelles à leur égard.

Et vous, alors, vous êtes dans ce cas aussi ?

Mots-clés insolite