Etats-Unis : C’est finalement Microsoft qui remporte le contrat du Département de la Défense JEDI

Le département de la défense américain a annoncé vendredi dernier, le début de sa collaboration avec Microsoft dans le cadre du contrat DoD JEDI (Joint Entreprise Defense Infrastructure).

Microsoft est désormais, le principal fournisseur du service Cloud du département américain de la défense avec, à la clé, un contrat d’une valeur de 10 milliards de dollars.

Crédits Pixabay

Cette décision gouvernementale marque la fin d’une bataille ouverte entre les grands acteurs de l’informatique en Amérique dont plusieurs ont été éliminés en cours de processus. Les derniers en tête de course ayant été Amazon et Microsoft lui-même.

Microsoft tire son épingle du jeu face à ses concurrents

Si les plus grands fournisseurs de service Cloud en Amérique ont tous concouru pour l’appel d’offres, Microsoft et Amazon étaient les deux derniers noms retenus pour l’offre par le gouvernement.

Bien qu’étant leader dans le domaine du Cloud computing avec une offre que le public estime plus intéressante que celle de Microsoft, la proposition d’Amazon a été rejetée.

En effet, la déclaration de Donald Trump sur l’existence d’un « conflit d’intérêts potentiel » au cours de la procédure (du fait que le PDG d’Amazon est également le propriétaire Washington Post) a déjà retardé le processus. Ce qui pourrait être également une cause du succès de Microsoft.

Quant aux autres enchérisseurs, Google s’est volontairement retiré de l’appel d’offres fin 2018, estimant que le contrat JEDI n’était pas conforme à « ses principes en matière d’intelligence artificielle ». Tandis qu’Oracle et IBM ont été disqualifiés début 2019. Ces deux entreprises se sont d’ailleurs plaintes d’une injustice du mode d’attribution du marché.

JEDI, un contrat innovant du système de défense Américain

Selon la déclaration du gouvernement : « Le Cloud JEDI fournira des services IaaS (Infrastructure en tant que service) et PaaS (Plateforme en tant que service) commerciaux au niveau de l’entreprise et à tous les partenaires de mission pour toutes les activités et opérations (…) du département ».

Cela implique alors une actualisation du système de défense tout en répondant à la « stratégie d’un environnement multifournisseurs et multi-cloud ».

Microsoft remporte ainsi le mirobolant contrat de deux ans, mais le contrôle de l’exécution du contrat restera toutefois strict, selon le communiqué de presse du DoD.

s https://www.zdnet.com/article/microsoft-wins-10-billion-u-s-department-of-defense-jedi-cloud-contract/

Mots-clés défensemicrosoft