Aux Etats-Unis, Amazon forcerait ses livreurs à signer un formulaire de consentement biométrique

Depuis la semaine du 22 mars dernier, l’on sait qu’Amazon, le géant de la distribution américain a implémenté une nouvelle forme de régulation pour ses livreurs. Ces derniers doivent en effet signer un formulaire de consentement biométrique qui autorise la compagnie à utiliser des caméras utilisant l’IA au niveau des véhicules. Ces caméras vont permettre un suivi de la localisation, des mouvements, ainsi que des données biométriques des conducteurs.

Sur le formulaire, on peut lire un texte stipulant qu’Amazon pourra utiliser une certaine technologie qui gère les informations biométriques, incluant une technologie de caméra de sécurité embarquée. Cette caméra va prendre des photos dans le but de confirmer l’identité du conducteur et pour connecter celui-ci à son compte. On peut aussi lire qu’en utilisant la photo du livreur, cette technologie pourra créer des informations biométriques, collecter, stocker, mais aussi utiliser les informations en question.

Crédits Pixabay

Aux Etats-Unis, Amazon compte actuellement environ 75 000 livreurs en voiture. Selon les informations, ceux qui ne veulent pas signer le formulaire de consentement n’auront d’autre choix que de quitter leur travail. Les conducteurs devront donc accepter l’utilisation d’un système de reconnaissance faciale et de collecte de données biométriques dans le van qu’ils conduisent. Ce système pourra entre autres localiser le véhicule et tracer ses mouvements, et même aller jusqu’à enregistrer des paramètres comme la vitesse, l’accélération, les virages, ou encore les freinages.

Une fausse bonne idée ?

C’est durant le mois de février dernier qu’Amazon a annoncé son plan d’installer des caméras utilisant l’IA, et fabriquées par la société Netradyne, dans tous ses vans de livraison. Amazon a indiqué que ces appareils allaient être utilisés pour améliorer la sécurité et la « qualité de l’expérience de livraison ». Cependant, on a rapporté vers le début du mois de mars que certains livreurs avaient décidé de démissionner à cause de problèmes de protection de la vie privée.

D’après une description des caméras de Netradyne, celles-ci sont capables de détecter lorsqu’un conducteur est en train de bâiller, ou encore lorsqu’il semble distrait ou ne porte pas sa ceinture de sécurité. Les caméras peuvent aussi faire un suivi des mouvements corporels et faciaux des conducteurs.

A lire aussi : Un nouveau film en préparation sur Ace Ventura chez Amazon

La raison donnée par Amazon

Selon Deborah Bass, porte-parole d’Amazon, les caméras de Netradyne sont utilisées pour aider les conducteurs et les communautés où ils livrent. Elle a ajouté que la compagnie avait testé la technologie d’avril à octobre 2020 sur plus de 3,2 millions de km de route de livraison, et que les résultats ont montré des améliorations remarquables au niveau des conducteurs et de la sécurité. D’après elle, les accidents ont baissé de 48 %, les violations de panneaux « Stop » de 20 %, la conduite sans ceinture de sécurité de 60 %, et la distraction au volant de 45 %.

Un autre fait pourtant qui n’est pas en faveur d’Amazon dans cette histoire est que les conducteurs qui doivent signer le formulaire ne sont pas vraiment des employés d’Amazon. En effet, ils travaillent pour 800 sociétés partenaires du géant de la vente. Cependant, Amazon n’hésite pas à contrôler un grand nombre d’aspects les concernant, comme leur formation, leur uniforme, ou encore leur quota de livraison.

Attendons ainsi de voir la suite de l’affaire, surtout que cette nouvelle politique a reçu des critiques de la part de membres du Congrès des Etats-Unis.