Etats-Unis : Des développeurs ont créé des outils gratuits pour protéger l’identité des manifestants

Alors qu’actuellement, les manifestations se poursuivent dans les quatre coins des États-Unis pour réclamer justice pour la mort de George Floyd, un homme noir non-armé tué par un policier à Minneapolis en mai, le gouvernement américain a décidé de ne pas rester les bras croisés.

TechCrunch nous rapporte effectivement que le ministère de la Justice a accordé à la Drug Enforcement Administration, le pouvoir de « mener une surveillance secrète » des civils dans le but de réprimer les manifestations. L’agence gouvernementale, qui ne s’occupe – en principe – que de faire appliquer les lois fédérales relatives aux drogues, peut ainsi accéder à des milliards d’enregistrements téléphoniques nationaux, mais également à la technologie de reconnaissance faciale.

Crédits Pixabay

Et c’est justement là le problème, car beaucoup de manifestations craignent de subir des représailles de la part du gouvernement si leur identité est dévoilée par cette technologie.

Quand les développeurs arrivent à la rescousse

Récemment, des experts en technologie ont effectivement fait parler d’eux en déclarant avoir créé des outils qui permettront aux manifestants de supprimer les métadonnées cachées de leurs photos et en leur permettant de masquer ou de brouiller leurs visages de manière à pouvoir empêcher les systèmes de reconnaissance faciale de les identifier.

L’un de ces développeurs est Everest Pipkin qui a créé une application Web pouvant supprimer les métadonnées des images et flouter les ou masquer totalement les visages des manifestants, un outil qu’il serait compliqué pour des réseaux de neurones de déjouer. Son application s’exécuterait entièrement dans le navigateur. Elle ne téléchargerait et ne stockerait aucune donnée et Pipkin permet à quiconque de télécharger et de faire exécuter l’application sur un appareil hors ligne.

À lire aussi : La Californie examine un projet controversé sur la reconnaissance faciale

Protéger l’identité et la vie privée

Mis à part Pipkin qui promet aux manifestants de protéger leur identité et leur vie privée, il y a aussi le développeur Sam Loeschen et son outil Censr, une application de réalité virtuelle fonctionnant sur les modèles iPhone XR et plus et qui arrive à masquer et à pixelliser les images en temps réel.

En plus de modifier les images, Censr nettoie également leurs métadonnées et empêche ainsi l’identification de la source et de l’emplacement de l’image masquée. L’outil serait encore en version bêta, mais Loeschen assure qu’il s’agit d’ « une application d’appareil photo simple pour protéger votre identité ! ».

À lire aussi : Mais pourquoi des entreprises et des chercheurs collectent des selfies sur Instagram ?

Chacun a ses raisons de dissimuler son visage ?

Outre ces deux développeurs, il y a également Noah Conk, un développeur qui a, cette fois-ci, créé un raccourci iPhone qui utilise le système de reconnaissance faciale d’Amazon pour brouiller automatiquement tous les visages qu’il détecte. Toutefois, pour utiliser cet outil, il faudrait « autoriser les raccourcis non fiables » sur votre appareil, et cela pourrait créer des brèches à des applications malveillantes.

Pour finir, nous avons l’application de messagerie Signal qui a inclus une fonctionnalité qui permet de flouter les images. Selon Moxie Marlinspike, fondatrice de Signal, cette décision d’inclure cette fonctionnalité vise à « soutenir tout le monde dans les rues » qu’il s’agisse des manifestants aux États-Unis ou ailleurs dans le monde et pour protéger les individus qui peuvent aller à l’encontre des mesures de distanciation sociale imposée par les gouvernements. Elle résume ainsi qu’ « une chose est sûre : 2020 est une assez bonne année pour se couvrir le visage ».

Les raisons qui pousseraient chaque individu à se couvrir le visage ne pourraient pas être les mêmes, hein ? Certains se protègent du coronavirus et d’autres du gouvernement…