États-Unis : dix-sept États s’opposent aux nouvelles directives sur les visas étudiants

À la suite des nouvelles directives de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE), dix-sept états ont intenté un procès à l’encontre de l’administration Trump. Ces états plaignants qualifient les directives de l’ICE d’« arbitraires et capricieuses » en plus du fait qu’elles ne prennent pas en compte des intérêts des universités et des étudiants étrangers.

Les nouvelles directives établies par l’ICE stipulent que pour pouvoir demeurer aux États-Unis, les étudiants internationaux devront désormais être inscrits dans des cours présentiels ou, à défaut, être soumis à des procédures d’immigration, par exemple l’initiation d’une procédure d’expulsion.

Un étudiant en train de travailler

Photo de Green Chameleon – Unsplash

Par ailleurs, les étudiants étrangers restés dans leur pays d’origine ne pourront plus suivre des cours à distance sauf si l’établissement où ils sont inscrits ne propose que des cours en ligne.

Ces directives soudaines annoncées par l’ICE le 6 juillet dernier entreront en vigueur au semestre d’automne 2020 et sont en contradiction totale avec l’ancienne mesure permettant aux étudiants étrangers de suivre des cours à distance à cause de la pandémie.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Une décision aux lourdes conséquences

Selon les plaignants, en plus d’interférer avec les directives de réouverture déjà publiées par les États, les nouvelles décisions prises par l’ICE imposent de lourdes charges financières et administratives aux universités. Celles-ci devront, en effet, revoir les dispositions concernant la prochaine année universitaire et elles enregistreront certainement des pertes de revenus non négligeables.

Les dix-sept états qui ont intenté un procès contre la politique de l’administration Trump ont alors demandé à la cour d’annuler la directive à l’échelle du pays. Ils ont de plus ajouté qu’ils subiraient un « préjudice irréparable » si la décision n’était pas annulée par le Tribunal.

Parmi les plaignants figurent l’État de Washington DC, le Colorado, le Connecticut, le Delaware, l’Illinois, le Michigan, le Minnesota, le New Jersey ou le Nouveau-Mexique, pour ne citer qu’eux.

À lire aussi : Pour la toute première fois, Trump porte un masque en public

Les universités américaines montent au créneau

La plainte déposée au Tribunal comprend par ailleurs des déclarations de plus de 40 écoles touchées par la directive.

Des établissements prestigieux comme l’Université du Massachusetts, l’Université de Boston ou Yale font partie des plaignants. Harvard et le MIT ont d’ailleurs déjà déposé une plainte à l’US District Court de Boston pour interdire temporairement l’application de la décision de l’ICE.

Cette directive arrive donc au pire moment alors que près du tiers des universités ont déjà prévu de mettre en place un modèle hybride d’enseignement en ligne et présentiel. Quelques rares collèges, dont Harvard, ont même déjà annoncé vouloir proposer un enseignement entièrement à distance avant que l’administration américaine ne refasse des siennes.

À lire aussi : Pour la nièce de Donald Trump, la réélection de ce dernier provoquerait la fin de la démocratie américaine