Les Etats-Unis envahis par des “vers fous”

Connaissiez-vous l’existence des « vers fous » ? Ces vers, appartenant au genre Amynthas, font actuellement beaucoup parler d’eux aux États-Unis. Les chercheurs s’inquiètent notamment du fait que cette espèce commence à envahir le pays. D’après le site Live Science, ces vers fous sont présents dans pas moins de 15 états américains.

Cette espèce a hérité de ce nom en raison de son comportement étrange. Ces vers, également connus sous le nom de vers sauteurs, bondissent dès qu’on les dérange. Ils se tordent dans tous les sens et ont même la capacité de se défaire de leur queue pour se sortir d’une situation dangereuse.

Crédits Pixabay

Ces vers ont été introduits en Amérique du Nord durant le 19ème siècle. Ils ont voyagé depuis l’Asie dans des bateaux qui transportaient entre autres des plantes. Depuis, cette espèce s’est multipliée de façon inquiétante. Les chercheurs américains craignent qu’elle n’ait un impact négatif sur l’environnement.

Une mauvaise réputation

Depuis leur introduction aux États-Unis, ces vers fous ont pris leurs aises. Désormais, on les retrouve dans une dizaine d’états américains. On citera notamment le Minnesota, le Wisconsin, le Missouri, l’Iowa, le Nebraska, l’Ohio, le Texas, la Louisiane, l’Indiana, le Kansas, le Kentucky, le Tennessee et l’Oklahoma.

De prime abord, ils ressemblent aux vers de terre classiques. Les vers fous sont juste un peu plus petits et plus marrons. Cette espèce jouit également d’une plus mauvaise réputation. Elle est entre autres connue pour se reproduire à une vitesse grand V et pour se nourrir de toute la matière organique du sol. Et c’est justement ce qui inquiète les chercheurs.

Des vers qui nuisent au développement de la flore

Les experts considèrent les vers fous comme une espèce nuisible. Selon eux, ces animaux puisent 95% des matières organiques qui se trouvent dans le sol pour se nourrir. Comme le souligne Brad Herrick, un écologiste de l’Université du Wisconsin-Madison, cela ne laisse plus que très peu de nourritures aux plantes.

« Nous avons remarqué une chose… Ces vers de terre modifient non seulement la structure du sol et la dynamique des nutriments dans le sol, mais ils déplacent également les autres espèces de vers de terre qui sont déjà là », a-t-il déclaré.

Pour l’instant, les chercheurs ignorent comment ces vers s’y prennent pour se propager à travers le pays. Actuellement, ils mènent l’enquête pour connaître les impacts sur le long terme de cette espèce sur les forêts d’Amérique du Nord.