Etats-Unis : le manteau neigeux des Rocheuses et de la Sierra Nevada s’amincit

Alors que le changement climatique continue de faire des ravages, une récente analyse des manteaux neigeux des Rocheuses et de la Sierra Nevada révèle que la couche de neige qui recouvre le sommet des montagnes ne cesse de s’amincir depuis ces 36 dernières années.

L’étude a été réalisée en fin d’année dernière par une équipe de scientifiques menée par Xubin Zeng, professeur d’hydrologie et de sciences atmosphériques à l’université de l’Arizona. Le scientifique a dévoilé le résultat alarmant de ses recherches lors de l’American Geophysical Union à Washington.

Sierra Nevada

Crédits Pixabay

L’étude à été publiée dans le Journal of Geophysical Letters.

Le professeur Zeng rapporte que dans certaines régions de l’ouest des États-Unis, la masse annuelle de la neige s’est considérablement amincie depuis 1982, avec un pourcentage inquiétant de 41 %. Il affirme que ce chiffre va continuer d’augmenter dans les années à venir.

L’hiver devient de plus en plus court

Dans son rapport, Xubin Zeng note également que la durée de la saison des neiges ne cesse de se raccourcir. Elle s’est notamment écourtée de 24 jours dans les régions les plus enneigées des États-Unis, dont les sommets des Rocheuses et de la Sierra Nevada.

Pour mener à bien leur étude, Zeng et son équipe se sont basés sur les données rapportées par un réseau de collecteurs de données météorologiques locales. Ils informaient quotidiennement les Services météorologiques nationaux des chutes de neige.

Les chercheurs ont également utilisé un système automatisé de machines qui permettent de déterminer l’épaisseur des manteaux neigeux en pesant la quantité de neige qui les recouvre en hiver.

La faute au réchauffement climatique

Ces dernières années, les températures n’ont cessé d’augmenter, causant le raccourcissement de la saison des neiges et l’amincissement des manteaux neigeux. « L’été arrive plus tôt et l’automne plus tard. Le manteau neigeux est donc coincé des deux côtés. » explique Amato Evan, scientifique de l’atmosphère à la Scripps Institution of Oceanography, en Californie.

Le phénomène est d’autant plus inquiétant, car le manteau neigeux est la principale source d’eau potable pour des millions d’habitants des villes de Denver à San Diego. Il joue également un rôle clé la préservation de l’écosystème forestier.

Donal O’Leary, étudiant de troisième cycle en géographie à l’université du Maryland, a constaté que les feux de forêts sont devenus plus nombreux à mesure que les couches de neige deviennent de plus en plus minces.