Etats-Unis : le mystère du corps sans tête de l’Idaho enfin résolu ?

Le torse sans tête retrouvé dans une grotte au fin fond de l’Idaho il y a 40 ans a finalement été identifié comme étant celui d’un hors-la-loi qui avait tué sa femme avec une hache. L’homme en question s’appelle Joseph Henry Loveless et a été vu pour la dernière fois après s’être échappé de prison en 1916. Le cadavre a été identifié à partir de son ADN.

Le mystère du torse sans tête a commencé le 16 août 1979 lorsqu’une famille a visité la Grotte de Buffalo à la recherche de pointes de flèches préhistoriques. À la place des objets recherchés, les membres de la famille ont découvert un torse enveloppé dans un sac de jute, enterré peu profondément. Le cadavre n’avait ni tête ni membres et semblait avoir été découpé de façon très méthodique.

Crédits Pixabay

L’histoire continue le 30 mars 1991 avec cette fois-ci une petite fille qui explore la même grotte et découvre à son tour une main momifiée. Les enquêteurs font alors des fouilles dans les environs et retrouvent un bras et deux jambes également enveloppés dans des sacs de jute. Toutefois, ils n’ont pas retrouvé la tête et ne pouvaient ainsi pas l’identifier.

L’ADN à la rescousse

En mars dernier, les autorités de Clark County et les chercheurs de l’Université d’État de l’Idaho ont demandé à l’organisation DNA Doe Project de les aider à résoudre le mystère du cadavre sans tête. L’organisation a ainsi utilisé la généalogie génétique pour reconstituer un arbre généalogique avec l’ADN prélevé sur le corps. Après plus de 2000 heures de travail, les bénévoles de l’association ont finalement réussi à réduire leur champ de recherche jusqu’à identifier Joseph Henry Loveless, né en 1870.

La tâche n’a pas été facile puisque les parents de Loveless étaient des mormons de l’Utah. À l’époque, ces derniers étaient polygames et pouvaient avoir des dizaines d’enfants. Ils pratiquaient également les mariages interfamiliaux, ce qui affecte l’ADN. Les généalogistes ont alors fouillé les archives et les documents de l’époque, ainsi que les registres de cimetière.

Ils ont ainsi découvert que la pierre tombale de Loveless était en fait un cénotaphe, c’est-à-dire que personne n’était enterré dans la tombe.

Une vie de hors-la-loi

Après que le corps ait été identifié, il a été possible de faire des recherches sur sa vie antérieure. Joseph Henry Loveless était un hors-la-loi typique de l’époque des westerns. Marié une première fois à l’âge de 28 ans, sa femme demande le divorce en l’accusant d’avoir abandonné le foyer familial.

Loveless se remarie ensuite et a quatre enfants. Dans sa « vie professionnelle », l’homme est un faussaire et un bootlegger qui utilise de fausses identités pour échapper aux autorités. Il a été en prison plusieurs fois, mais est également parvenu à s’échapper à plusieurs reprises.

Le 5 mai 1916, la femme de Loveless a été retrouvée assassinée à coups de hache. Un peu plus tard, un homme du nom de Walt Cairns est arrêté pour le meurtre. Cependant, l’un des enfants de la victime a indiqué qu’il s’agissait en réalité de Loveless lui-même tout en disant que son père ne restait jamais longtemps en prison. Le 18 mai 1916, Loveless réussit une fois de plus à s’échapper et l’on n’entendit plus jamais parler de lui. D’après le shérif actuel du comté, Bart May, à l’époque, c’était le Far West. Il pense ainsi que les gens de la région, ayant reconnu le fugitif, se sont occupés de son cas.

Selon les informations, il a été possible de retrouver un descendant de Loveless en la personne d’un homme de 87 ans. Grâce à un échantillon de l’ADN de celui-ci, l’identité du cadavre sans tête a été définitivement confirmée.

Mots-clés insolite