États-Unis : le taux de nicotine dans les cigarettes va bientôt baisser

Les États-Unis ont décidé de dégainer l’artillerie lourde. Le gouvernement a effectivement l’intention de forcer les fabricants de cigarettes a baisser progressivement le taux de nicotine présent dans leurs produits afin de les rendre moins addictifs. Derrière cette initiative se trouve la FDA et donc la Food and Drug Administration. Cette dernière a décidé de prendre le taureau par les cornes pour réduire la consommation de tabac dans le pays.

Pourquoi diminuer le taux de nicotine en particulier ? « La nicotine est au cœur du problème, et c’est aussi la solution à la question de l’addiction. » a déclaré Scott Gottlieb, l’administrateur de la FDA. Il faut en effet savoir que c’est cette substance qui rend accroc au tabac.

FDA Smoke

Les nouvelles règles entreront en vigueur d’ici 2021 pour les cigares et cigarettes classiques, et en 2022 pour les cigarettes électroniques.

La nicotine, le produit qui tue 

Scott Gottlieb a révélé que c’est l’accoutumance provoquée par la nicotine qui est à l’origine d’une grande partie des décès et maladies en rapport avec le tabac. Des études ont d’ailleurs révélé que tous les ans, la consommation à long terme de cigarette entraîne la mort prématurée d’environ 480 000 personnes.

La FDA a expliqué qu’il ne s’agit pas de réduire le pourcentage de nicotine à zéro, mais juste de le faire baisser à un taux qui ne provoquerait pas d’addiction.

L’initiative a été saluée par de nombreuses ONG et associations anti-tabac. C’est notamment le cas de « Campaign for Tobacco-Free Kids », dont le président Matthew Myers avait décrit le plan de la FDA comme une « approche audacieuse et complète avec le potentiel d’accélérer les progrès pour réduire le tabagisme et la mortalité. »

Si on en croit les analystes, les régulateurs européens envisagent également de suivre les traces des États-Unis et établir des règles similaires sur le vieux continent.

Les géants du tabac chutent en bourse

Cette nouvelle régulation constitue une mauvaise, voire même très mauvaise nouvelle pour les fabricants de tabac. Si on en croit les explications de Neil Wilson, analyste senior chez ETX Capital à Londres, baisser le pourcentage de nicotine dans les cigarettes ferait en effet diminuer le nombre de fumeurs, mais aussi le nombre de cigarettes allumées par les consommateurs.

Ainsi, vendredi juste après que la FDA ait annoncé ses intentions, plusieurs fabricants de tabac ont vu leurs actions en bourse chuter.

C’est notamment le cas d’Altria, la marque derrière les paquets de Marlboro. Ses titres en bourse ont en effet plongé de 10,07 % à 66,51 dollars vendredi dernier à la Bourse de New York.

De même pour Vector Group (Pyramid ou Liggett Select) qui a reculé de 4,78 % à 20,32 dollars. Enfin à Londres, les titres de British American Tobacco ont baissé de 6,80 %.

Mots-clés médecinesanté