Etats-Unis : Les constructeurs de véhicules électriques forment le groupe de lobbying ZETA

Les acteurs de l’industrie de la voiture électrique, comme les notoirement connus Tesla et Uber, viennent de former une coalition avec d’autres entreprises du milieu. Cette association s’appelle ZETA pour Zero Emission Transportation Association et se définit comme un groupe de lobbying pour les véhicules électriques.

L’objectif de cette association est limpide : Faire que 100% des ventes des voitures neuves soient électriques, d’ici 2030. Pour ce faire, le groupe industriel envisage de faire pression non pas sur les consommateurs, mais sur le gouvernement fédéral via le crédit d’impôt fédéral.

Crédits Pixabay

L’association projetterait également de faire pression sur les responsables de l’administration afin de mettre en place plus d’infrastructures adaptées aux véhicules électriques, mais aussi sur les législateurs pour adopter des politiques encourageant l’achat de ces voitures.

La ZETA compte demander l’augmentation du crédit d’impôt fédéral

D’après les informations de The Verge, la ZETA vient d’être créée dans le quartier de Capitol Hill, à Washington. Cette association compte parmi ses membres les grands noms de l’industrie de la voiture électrique, à l’instar de Tesla et Uber, mais aussi des startups comme Rivian, Lucid, Lordstown, des entreprises de matières premières comme Piedmont Lithium ainsi que des services publics comme Southern Company, PG&E, Duke Energy, Con Edison et Salt River. Voici la liste complète des membres de ce groupe qui compte en tout 28 membres.

Apparemment, la ZETA s’est déjà fixé cinq missions parmi lesquelles on note « l’incitation des consommateurs au point de vente ». Cela signifie que la ZETA compte exiger l’extension du crédit d’impôt fédéral de 7.500 dollars accordé par le gouvernement fédéral pour inciter les consommateurs à acheter des véhicules électriques.

La ZETA parviendra-t-elle à mener ses missions à bien ?

En outre, la ZETA compterait également demander l’amélioration des infrastructures, notamment par la mise en place de bornes de recharge pour les véhicules électriques et demander aux législateurs d’établir des normes d’émission plus strictes pour amener les consommateurs à passer à l’électrique.

Pour information, certains Etats américains, comme la Californie, se sont déjà engagés à interdire la vente de véhicules à combustion d’ici 2035. Malgré tout, l’atteinte ou non de ces objectifs pourrait dépendre de plusieurs facteurs, notamment politique étant donné que Joe Biden et Donald Trump ne partagent pas le même avis concernant l’urgence climatique ou la nécessité de passer à l’électrique. La ZETA se fera-t-elle néanmoins entendre ? Cela reste à voir.  

Mots-clés ZETA