Etats-Unis : Trump incite les citoyens à manifester pour la reprise de l’économie nationale

Alors qu’aux États-Unis, la crise sanitaire de coronavirus continue d’attiser l’inquiétude générale, le président américain Donald Trump vit mal les mesures de confinement dont la majorité a pourtant été prise par sa propre administration. C’est pourquoi, dans la matinée du vendredi 17 avril 2020, Trump a publié une série de tweets incitant les citoyens dans certains États à manifester contre les mesures de sécurité en cours.

Le président des États-Unis a également posté des publications sur sa page Facebook. Le souci, c’est que cette nouvelle vague de tweets semble mettre à l’épreuve les nouvelles politiques de Facebook et Twitter visant à protéger les utilisateurs contre les contenus contredisant les conseils d’experts médicaux.

Trump Ecologie

Crédits Image Pixabay

Justement, TechCrunch nous rapporte que les publications de Donald Trump sur Twitter faisaient appel à ses partisans en vue de l’organisation d’événements de protestation.

Libérer le Minnesota et la Virginie ?

Plus précisément, le président américain a appelé à la libération du Minnesota et de la Virginie dans ses tweets. Au Minnesota, l’événement de protestation aurait ainsi réussi à rassembler un groupe de partisans de Trump devant le domicile du gouverneur de l’État du Minnesota, Tim Walaz, qui protestait contre les mesures de confinement en cours dans l’État. Un journaliste qui était sur place le vendredi 17 avril 2020 a déclaré que la manifestation avait attiré quelques centaines de partisans dont la plupart n’avaient pas respecté les mesures de distanciation sociale et ne portait pas de masques.

Ce groupe de partisans aurait répondu à un événement organisé sur Facebook. Une description de l’événement a indiqué que « le président Trump a été très clair sur le fait que nous devons remettre l’Amérique au travail très rapidement ou le « remède » à cette terrible maladie pourrait être la pire option ». Toutefois, dans un avertissement ultérieur, les organisateurs de la manifestation ont également averti les participants qu’ils engageaient leur « responsabilité personnelle » lors de cette manifestation et qu’ils « ne sont responsables ni de leur état de santé actuel ni future ».

Facebook et Twitter ne relèvent aucune transgression de leurs politiques pour le moment

Hormis la controverse que les publications de Trump soutenant les manifestations publiques peuvent susciter, TechCrunch souligne que ces publications pourraient éventuellement contredire les nouvelles politiques mises en place par Twitter et Facebook  qui interdisent toute publication relative au coronavirus qui pourrait entraîner la propagation du coronavirus. Mais il semblerait que les deux médias sociaux ne souhaitent pas se frotter au numéro un des États-Unis.

Justement, dans une déclaration à TechCrunch, Facebook n’a pas mentionné si les publications du président américain avaient violé ou non ses politiques. Un porte-parole de l’entreprise a néanmoins déclaré qu’ « à moins que le gouvernement n’interdise l’événement pendant cette période, nous autorisons son organisation sur Facebook. Pour cette même raison, les événements qui défient les directives du gouvernement sur la distanciation sociale ne sont pas autorisés sur Facebook ».

Un porte-parole de Twitter a également déclaré que jusqu’ici, les tweets de Donald Trump n’outrepassent pas les règles du réseau social dans la mesure où Twitter ne considère pas ces tweets comme un « appel à l’action explicite » qui pourrait poser un risque sanitaire. Twitter n’a également pas déterminé que ces tweets avaient été partagés avec des intentions nuisibles.

source: https://techcrunch.com/2020/04/17/coronavirus-protests-trump-liberate-minnesota-tweets-facebook-twitter/

Mots-clés facebooktwitter