Etats-Unis : Un virus rare transmis par les moustiques infectant le cerveau a fait trois victimes depuis le début d’année

L’encéphalite équine de l’Est ou EEE est une infection virale transmise par les moustiques. Bien qu’elle fasse rarement de victime, on enregistre en moyenne sept cas d’EEE par an aux États-Unis d’après le CDC ou Centers for Disease Control and Prevention. Récemment, un résident du Rhode Island a succombé après avoir contracté le virus.

C’est le second décès relatif à l’EEE signalé en moins d’une semaine et le troisième décès enregistré cette année aux États-Unis.

Crédits Pixabay

Les responsables ont commencé à évoquer le cas de la victime du Rhode Island vers la fin du mois d’août et ils ont indiqué qu’il était  déjà dans un état critique.  Le résident du Rhode Island est décédé le dimanche 8 septembre dernier, ce qui constitue le premier cas de décès lié au virus de l’EEE enregistré dans tout l’État depuis 2007.

Après l’enquête menée par les responsables de la santé, le virus a été détecté sur les moustiques et les chevaux dans le comté où habitait la victime et dans plusieurs autres zones du Rhode Island.

Des réactions différentes selon la personne

Même si le virus de l’EEE effraye beaucoup de personnes, il n’est pas mortel dans tous les cas. Les symptômes peuvent en effet varier d’une personne à l’autre. Si chez la plupart des personnes atteintes, l’infection n’est jamais très grave, chez un petit nombre d’individus, le virus peut s’attaquer au système nerveux et conduire au gonflement du cerveau.

Quand le virus atteint le cerveau, il y a 33% de chance que la personne infectée succombe. De plus, aucun traitement spécifique ni vaccin préventif pour les humains n’existe en ce moment  en ce qui concerne l’EEE.

D’autres cas recensés

Avant Rhode Island, deux autres États américains, le Michigan et le Massachusetts, avaient déjà signalé des décès liés au virus de l’encéphalite équine de l’est. Le premier décès a été rapporté par les responsables de la santé du Massachusetts fin août tandis que le second a été annoncé le week-end du 7 septembre dernier par l’État du Michigan.

D’autre part, des animaux ont également été infectés par le virus en Floride et dans le Connecticut. Parmi ces animaux, on compte des moustiques, des chevaux et même des oiseaux.

Selon les informations, la saison de la transmission de l’EEE continuera encore jusqu’à fin septembre, surtout dans les régions situées près des zones marécageuses de la partie est et de la partie sud des États-Unis.

Pour le cas de Rhode Island, toutes les zones à risque élevé d’exposition au virus ont été aspergées d’insecticides afin de tuer les moustiques vecteurs de la maladie.

Mots-clés santé