Etoile de Tabby : enfin une explication aux variations lumineuses de l’étoile

À plus de 1 000 années-lumière de la Terre, il existe une étoile au comportement étrange que les astronomes ont repéré depuis longtemps. À l’origine, elle était appelée KIC 8462852. Aujourd’hui, elle est plus connue sous le nom d’« Étoile de Tabby ». Cette appellation a été inspirée du nom de Tabetha Boyajian, professeure adjointe de physique et d’astronomie à la Louisiana State University.

C’est la scientifique qui a décrit les anomalies présentées par l’étoile pour la première fois, en 2015.

KIC 8462852

Le fait est que l’Étoile de Tabby perd parfois en luminosité avant d’en regagner à nouveau. La perte de luminosité peut durer de quelques jours à quelques semaines et varier de 1% à 22 %. Il s’agit de la seule étoile connue ayant ce genre de comportement. Dernièrement, une équipe de chercheurs a avancé un scénario précis pour expliquer cette particularité.

Selon la nouvelle recherche, dont les résultats ont été publiés dans les Avis mensuels de la Royal Astronomical Society, la baisse de luminosité serait causée par un épais disque de débris. Arrachés d’une exolune, ces derniers s’accumuleraient autour de l’étoile.

L’Étoile de Tabby aurait volé une exolune

L’hypothèse de la poussière spatiale a déjà été proposée auparavant, par Tabetha Boyajian elle-même. « La poussière est probablement la raison pour laquelle la lumière de l’étoile semble s’estomper et s’éclaircir », avait-elle déclaré. « Les nouvelles données montrent que différentes couleurs de lumière sont bloquées à différentes intensités. Par conséquent, tout ce qui se passe entre nous et l’étoile n’est pas opaque, comme on pourrait s’y attendre d’une planète ou d’une mégastructure étrangère. »

Selon la nouvelle étude, ces débris spatiaux seraient essentiellement constitués de glace, de gaz et de roche. Ces matériaux seraient arrachés de la couche externe d’une exolune par la force de gravitation de l’étoile. Celle-ci se serait séparée de sa planète hôte et orbite désormais autour de l’étoile.

Les chercheurs ont expliqué que, à un moment donné, les grosses particules formant de disque de débris atteignent une température maximale et fondent. Ce serait la raison pour laquelle l’étoile regagne toute sa luminosité.

Un destin tragique attend l’exolune

L’étude a suggéré quelques scénarios à travers lesquels l’exolune a pu perdre sa planète. Dans tous les cas, cette dernière aurait eu une interaction destructrice avec son étoile hôte. Lorsqu’une exolune se retrouve seule, il y aurait deux possibilités : soit elle est éjectée du système stellaire, soit elle se rapproche de l’étoile.

« Cette exolune finira par complètement s’évaporer, mais il faudra des millions d’années pour qu’elle soit dispersée par son étoile. Nous sommes chanceux de pouvoir être les témoins d’un tel phénomène », a spéculé Brian Metzger, astrophysicien à l’université de Columbia.

Metzger a noté que, à l’heure actuelle, les scientifiques ne disposent pas encore d’une preuve concrète de l’existence de lunes en dehors du système solaire. Cette découverte pourrait les aider à en trouver. Pour l’expert, il s’agit d’une « contribution à l’élargissement de notre connaissance des événements exotiques dans d’autres systèmes solaires que nous n’aurions pas connus il y a 20 ou 30 ans ».

Mots-clés espace