D’étranges squelettes découverts en Transylvanie

Des squelettes ont été découverts dans un immense site funéraire néolithique en Transylvanie. Des preuves de la présence des Celtes en Europe orientale y ont également été trouvées.

La Transylvanie est cette région roumaine associée à de nombreuses légendes fantastiques. Ce n’est pas pour ce genre d’histoire que la région transylvanienne fait parler d’elle aujourd’hui, mais pour une importante découverte archéologique et paléontologique. Une fouille en amont d’un chantier de construction a permis de découvrir un cimetière préhistorique dans la ville de Cluj-Napoca.

Un crâne pris en photo
Crédits Pixabay

Celui-ci est vieux de 6 000 ans et date ainsi du Néolithique. Le site funéraire abritait encore plusieurs squelettes. Chacun d’eux avait à la tête comme aux pieds une urne remplie d’offrandes. La présence des urnes devait faciliter le voyage vers le monde de l’au-delà à en croire les spéculations des archéologues.

Le plus étonnant est la structure particulière du cimetière. Sa partie la plus récente comporte des éléments appartenant à la tradition funéraire celtique.

A lire aussi : Retour sur l’histoire des faux crânes de cristal

Deux pratiques funéraires distinctes

Paul Pupeză s’enthousiasme de cette découverte majeure. Trouver des restes humains préhistoriques permet d’en apprendre davantage sur notre histoire, souligne l’archéologue. Précisons que le professeur est chercheur au Musée national de l’histoire transylvanienne. Les analyses génomiques vont effectivement permettre de connaître le sexe des personnes et leurs conditions physiques et de découvrir de potentielles maladies.

Le cimetière préhistorique s’étend sur plus de 900 m². Les chercheurs ayant procédé à la fouille ont remarqué une disposition inédite des tombes. Le site présente une structure à deux étages. L’étage inférieur remonte à 6 000 ans dans le Néolithique. Il présente des fortifications assez sophistiquées. Leur disposition suggère l’existence d’une hiérarchie au sein du peuplement préhistorique à l’origine du site. Les tombeaux des hauts dignitaires comportent plus de bois, notent les chercheurs.

Deux millénaires plus tard, des Celtes étaient probablement venus s’implanter dans la région. L’étage supérieur (2 200 ans) du site funéraire contient en effet de nombreux éléments associés à leur culture. Son manque de sophistication réside dans la pratique funéraire des peuples celtiques. Ces derniers n’étaient pas connus pour enterrer leurs morts. Ils préféraient la crémation. De grandes urnes étaient ensuite utilisées pour reposer les cendres. Elles étaient ensuite ensevelies avec des offrandes et quelques pièces métalliques.

A lire aussi : Découverte d’une tour de crânes au Mexique avec les restes de 119 personnes

Preuves de la présence des Celtes en Europe de l’Est

La culture celtique perdure principalement en Irlande, au Royaume-Uni et en France. Leur présence passée dans ces pays ne fait aucun doute. En revanche, elle est souvent contestée ailleurs sur le continent européen. Cela en raison de la quasi-absence de preuves matérielles.

Les tribus celtiques peuplaient l’Europe orientale et certains seraient même parvenus jusqu’à l’actuelle Turquie. La découverte de ce cimetière préhistorique transylvanien peut ainsi changer la donne. Les études à venir autour des squelettes et des urnes livreront certainement de précieuses informations.

Mots-clés archéologie