Des archéologues ont étudié l’intérieur d’anciennes momies égyptiennes

Une étude publiée récemment décrit les résultats obtenus au cours de l’analyse par CT scans ou Computed Tomography scans de trois momies dont deux ont été découvertes il y a de cela 400 ans.

La particularité de ces momies, c’est le fait qu’elles sont les seuls exemplaires survivants connus de « momies enveloppées dans des suaires avec portrait ». Elles ont été déterrées à Saqqara en Egypte et sont assez exceptionnelles puisqu’elles n’ont pas été enterrées dans des sarcophages mais placées sur des planches en bois et enveloppées avec des tissus. D’autre part, elles ont été décorées avec du plâtre en 3 dimensions, avec de l’or, ainsi qu’avec un portrait montrant tout le corps du défunt.

Crédits Pixabay

C’est en 1615 qu’un compositeur italien du nom de Pietro Della Valle est passé en Egypte lors d’un de ses voyages et a entendu parler de la découverte de deux momies à portrait à Saqqara. Il s’agissait d’un homme et d’une femme. L’Italien a ainsi décidé de les acquérir et de les ramener à Rome. En Europe, les deux momies sont passées entre les mains de plusieurs propriétaires avant de finir au Dresden State Art Collections en Allemagne. La troisième momie quant à elle est restée en Egypte où elle est actuellement exposée.

C’est dans les années 80 que des scientifiques ont décidé pour la première fois de faire passer les momies du Dresden State Art Collections aux rayons X pour les étudier. Toutefois, l’analyse effectuée en utilisant les CT scans a permis de découvrir plus sur ce qu’il y a à l’intérieur des enveloppes. Parmi les détails révélés grâce à la technologie moderne, il y a par exemple le fait qu’au moins une de ces momies à portrait a été enterrée avec ses organes. Les images montrent aussi la présence de nombreux colliers accompagnant les femmes momifiées.

Ce qu’ont révélé les CT scans

D’après les CT scans effectués par l’équipe de Stephanie Zesch, anthropologue et égyptologue du German Mummy Project au Reiss Engelhorn Museum à Mannheim en Allemagne, les momies, qui sont un homme, une femme et une adolescente ayant vécu vers la fin de la période romaine, ont été enterrées avec des objets supposés être utiles dans l’après-vie. On a par exemple retrouvé des pièces que les chercheurs pensent être destinés à payer Charon, la divinité romaine et grecque transportant les âmes à travers la rivière Styx.

Les résultats montrent également que les personnes momifiées avaient plusieurs problèmes de santé et sont mortes relativement jeune même si l’on ne sait pas vraiment ce qui a causé leur fin. Si l’on prend le cas de l’homme, celui-ci est décédé alors qu’il avait entre 25 et 30 ans. Il avait une taille de 164 cm et possédait deux dents définitives qui ne sont pas sorties ainsi que plusieurs cavités. Certains de ses os étaient cassés, mais les scientifiques indiquent que cela est probablement dû au fait que quelqu’un a ouvert son enveloppe peu après sa découverte.

Pour ce qui est de la femme, elle avait 30 à 40 ans à sa mort. Elle avait une taille de 151 cm et était atteinte par de l’arthrite au stade avancé au genou gauche. L’adolescente quant à elle avait 17 à 19 ans et atteignait les 156 cm. Les résultats montrent qu’elle avait une tumeur bénine au niveau de son épine dorsale. Il s’agit d’un cas d’hémangiome qui est quand même plus fréquent chez les personnes de plus de 40 ans.

A lire aussi : Et si on avait découvert la momie d’une Amazone ?

Les organes laissés dans les corps ?

Parmi les détails qui ont frappé les chercheurs, il y a le fait que les organes des momies ont pu être laissés dans leur corps. Pour le cas de l’homme, son cerveau n’a pas été préservé, toutefois, il n’y a aucun signe qui montre que l’organe ait été enlevé à travers le nez. Les scientifiques n’ont pas non plus détecté la présence de produits d’embaumement.

Le cerveau de la femme n’a pas non plus été préservé, mais le cas de l’adolescente est différent. Le cerveau de cette dernière a en effet été préservé bien qu’il ait rétréci. Les autres organes de la jeune fille ont aussi été retrouvés dans son corps.

A lire aussi : On a découvert des peintures dans le sarcophage d’une momie

D’après Zesch, ils sont presque surs que le cerveau et les organes internes de ces momies n’ont pas été enlevés. Elle a ajouté qu’il est probable que ces momies aient été préservées uniquement grâce à une certaine technique de déshydratation utilisant du natron, mais qu’il n’y a pas de grande quantité de liquide d’embaumement.

En tout cas, les résultats de ce travail valent le détour, les momies étant assez différentes de celles qui sont généralement étudiées. L’article a été publié le 4 novembre dernier dans le journal PLOS One.

Mots-clés archéologie