C’est prouvé, jouer à des jeux vidéo ne fait pas de vous un asocial

Les jeux vidéo, en plus d’encourager à la violence, rendraient asocial. C’est du moins ce que prétendent depuis plusieurs décennies certaines associations de défense de la famille. Une récente enquête vient toutefois contredire cela en avançant que les gamers verraient dans leur hobby un moyen de socialiser.

Les gamers sont souvent présentés – à tort cela va de soi – comme des personnes antisociales et marginales. Ils sont ainsi dépeints par les détracteurs du jeu vidéo comme des individus prêts à passer une nuit blanche pour jouer à Call of Duty ou Fortnite tout en se gavant de malbouffe. Pire encore, les pires caricatures les montrent comme des éternels adolescents vivant aux crochets de leurs parents.

Crédits Pixabay

Afin de casser ces idées préconçues, le studio britannique Jagex a mené une étude d’envergure auprès de 2000 gamers, un étude qui révèle finalement que la plupart des joueurs ont joué davantage depuis le début de la pandémie.

Ce qui est encore plus intéressant, c’est le fait que près de trois quarts des sondés ont affirmé utiliser les jeux vidéo pour socialiser. Seuls 10 % des répondants ont déclaré avoir l’habitude de grignoter en jouant.

Les jeux vidéo pour socialiser à cause de la Covid-19

L’enquête révèle également que 71 % des gamers ont opté pour les jeux multi-joueurs. « À une époque où beaucoup d’entre nous se sentent socialement plus isolés que jamais, la force des communautés en ligne semble arriver à combler le vide », a confié au Daily Mail le patron de Jagex.

Par ailleurs, 48,5 % des sondés ont affirmé qu’ils jouent en général entre 20h et minuit. 26,5 % ont déclaré s’y mettre plus tôt, notamment entre 16h et 20h. 7 % ont avoué préférer jouer très tard dans la nuit, entre minuit et 4h du matin, alors que 2 % ont l’habitude de rester devant leur console entre 4h et 8h du matin.

Les jeux vidéo peuvent parfois empiéter sur le travail et les études. 8 % des sondés ont affirmé ne pas hésiter à prendre sur les heures de travail pour profiter davantage de leurs titres favoris.

De la malbouffe vous dîtes ?

Vu que seuls 10 % des sondés ont avoué manger des frites, des pizzas et d’autres collations malsaines au cours de leurs parties, la plupart des gens préfèrent donc jouer sans rien manger.

D’ailleurs, ceux qui associent nourriture et console ont précisé ne prendre que des plats cuisinés faits maison. Des affirmations qui semblent soutenir une étude australienne selon laquelle les gamers ont 20 % de chances d’avoir un poids plus sain que la moyenne.

Bon, on se refait une petite partie ?