Covid-19 : 6 mois après la guérison, 1 personne sur 3 souffrirait de problèmes neurologiques ou psychiatriques

Certains patients de la Covid-19 gardent des séquelles de la maladie des mois après leur guérison. On parle alors de Covid long. Cela peut se traduire par une fatigue extrême, une faiblesse musculaire ou encore des troubles respiratoires. Les recherches sur cette forme de la maladie se poursuivent activement.

Malheureusement, ce ne sont pas les seuls effets négatifs de la Covid-19 sur le long terme. Récemment, des chercheurs de l’Université d’Oxford ont révélé qu’une personne sur 3 souffrirait de problèmes neurologiques ou psychiatriques, 6 mois après leur guérison. Ils sont arrivés à cette conclusion après avoir mené une étude qui a été publiée dans la revue The Lancet Psychiatry.

Crédits Pixabay

D’après le site Science Alert, il s’agit de la plus grande étude qui traite des effets mentaux du Covid-long sur les survivants.

34% des survivants souffrent de troubles neurologiques ou psychiatriques

Cette étude prouve que les patients qui ont vaincu la Covid-19 sont plus susceptibles de souffrir de troubles neurologiques que respiratoires. Les chercheurs à l’origine de ces travaux ont étudié les données de santé de plus de 230 000 patients ayant survécu au Coronavirus. Ils ont découvert que 34% d’entre eux ont présenté des problèmes neurologiques et psychiatriques au cours des 6 mois qui ont suivi leur guérison.

Parmi les symptômes les plus fréquents, on retrouve l’anxiété chez 17% des patients. Les troubles de l’humeur arrivent en seconde position avec 14%. Pour 13% des personnes qui ont participé à cette étude, il s’agit de leur premier diagnostic pour un problème de santé mentale.

Des hémorragies cérébrales, de la démence et des attaques

D’autre part, les auteurs de cette étude ont rapporté des cas d’hémorragies cérébrales (0,6%), d’attaques cérébrales (2,1%) et de démences (0,7%) chez certains patients. Ils ont également examiné les données de plus de 100 000 malades de la grippe et d’environ 236 000 patients ayant souffert d’infections respiratoires.

Ces données leur ont permis de conclure que les personnes ayant vaincu la Covid-19 ont 44% plus de chance de contracter des troubles neurologiques que celles ayant attrapé la grippe. Les survivants du Coronavirus sont aussi plus susceptibles de présenter des troubles neurologiques comparés aux malades qui ont été traités pour des infections respiratoires.

Paul Harrison, l’auteur principal de cette étude, a indiqué que les services de santé devaient être mieux préparés à prendre en charge ce genre de patients.