Etzanoa ou l’histoire de la cité amérindienne perdue (et retrouvée)

En avril 2017, le site Mysterious Universe avait annoncé la découverte de la cité perdue Etznoa par l’anthropologue Donald Blakeslee non loin de l’Arkansas, dans le Kansas. Cette cité vieille de plus de 400 ans a toujours été considérée comme « l’Atlantide des Amérindiens » par les historiens qui doutaient de son existence.

Pourtant, les découvertes faites par Donald Blakeslee ont permis de prouver que cette cité perdue a bel et bien existé.

C’est en explorant les rivières situées en Arkansas que l’anthropologue a trouvé des éléments prouvant l’existence d’Etznoa qui se serait étendue sur des milliers d’hectares de falaises et de plaines.

Toutefois, c’est grâce à la découverte du lycéen Adam Ziegler qu’il a pu avoir la certitude que cette ancienne citée amérindienne a réellement existé.

Un élément crucial

Adam Ziegler est un lycéen de la région de l’Arkansas qui a mis la main sur une boule de canon en fer qui a conforté Donald Blakeslee dans ses recherches. « Nous avons toujours su que des Indiens vivaient dans la région, car nous avions retrouvé énormément d’artefacts. » a expliqué Jay Warren, membre du conseil municipal de l’Arkansas, lors d’une interview accordée à un journal local.

Donald Blakeslee a présenté les résultats de ces recherches au conseil municipal de sa ville qui a fini par croire en ses hypothèses. « Nous n’imaginions pas que c’était si grand avant que le docteur Blakeslee ne vienne nous voir. »

Une citée séculaire

D’après les historiens, la citée d’Etzanoa était habitée par un peuple baptisé Wichita à l’aube du 17e siècle. À l’arrivée des conquistadors espagnols, les habitants de cette cité ont été évacués et se sont, pour la plupart, enfuis vers le sud de la région où ils ont dû se battre contre d’autres ennemis.

Loin de leur cité, les Wichita ont été progressivement décimés par les guerres et les épidémies. Malgré cela, ils ont laissé des descendants qui continuent de vivre aux États-Unis. À ce jour, 3000 d’entre eux vivent à Anadarko, dans l’Oklahoma.

Le site où se trouvait la cité est aujourd’hui ouvert aux touristes qui doivent payer 10 dollars par personnes. Certains des objets trouvés sur place par les anthropologues seront quant à eux exposés au Musée Cherokee Strip Land Rush.