Europe a de très grandes chances d’abriter la vie extraterrestre

Europe se trouve au centre de toutes les attentions depuis que les appareils de la NASA ont découvert de puissants geysers d’eau à sa surface. La lune glacée de Jupiter abrite en effet un vaste océan d’eau sous sa croûte glacée et de nombreux chercheurs pensent qu’elle a de bonnes chances d’abriter une forme de vie extraterrestre.

Monica Grady, professeure de science planétaires et spatiales de l’Université Liverpool Hope au Royaume-Uni en est pour sa part persuadée.

Europe NASA ESA

C’est un fait établi, l’humanité n’a jamais été plus proche de découvrir une forme de vie extraterrestre.

Europe, une lune pas comme les autres

Si notre espèce n’a pas encore réussi à établir des colonies sur d’autres corps du système solaire, elle a réussi à envoyer des sondes autour des corps les plus distants… et même à poser des rovers sur certains d’entre eux.

Grâce à tous ces appareils, nous avons une meilleure connaissance du monde qui nous entoure et les découvertes se sont donc multipliées durant cette dernière décennie.

Europe ne fait pas exception à la règle. Pendant longtemps, les chercheurs ont pensé que cette lune de Jupiter était totalement stérile, mais il s’est très vite avéré que cela n’était pas le cas. Nous avons effectivement désormais la preuve de l’existence d’un océan souterrain sur la lune de Jupiter, un océan qui serait en mesure de soutenir la vie.

De ce fait, Europe est désormais considérée comme l’une des meilleures candidates à la vie extraterrestre et la NASA a la ferme intention d’envoyer prochainement une sonde sur place pour analyser plus en détail la lune.

Une forme de vie évoluée pourrait se cacher dans l’océan d’Europe

Monica Grady enseigne les sciences planétaires et spatiales à l’Université Liverpool Hope depuis plusieurs années et elle s’intéresse vivement à cette lune pas tout à fait comme les autres. Tout comme bon nombre de ses collègues, elle est ainsi persuadée que le corps gelé a bien plus à offrir que ce que nous pensons… et même qu’il pourrait changer radicalement ce que nous pensons savoir de la vie :

« En ce qui concerne les perspectives de vie au-delà de la Terre, c’est presque une certitude qu’il y a de la vie sous la glace sur Europe. »

Il y a plus intéressant cependant. Toujours selon elle, si une forme de vie existe réellement sur la lune, alors elle pourrait également être un peu plus évoluée que nous le pensons :

« Je pense que nous avons de meilleures chances d’avoir des formes de vie légèrement plus évoluées sur Europe, peut-être même similaires à l’intelligence d’une pieuvre. »

À quand des prélèvements sur place ?

Pour qu’une forme de vie apparaisse, il est indispensable de réunir plusieurs critères et la chaleur en fait bien entendu partie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les chercheurs ont longtemps pensé qu’Europe était une lune stérile. Elle est en effet très éloignée de notre Soleil et la température à sa surface tourne autour des -150 °C.

Toutefois, la chaleur ne vient pas uniquement des étoiles. Et si l’on en croit les nombreuses données glanées durant cette dernière décennie, alors l’océan présent sous la surface de la lune serait chauffé par des évents hydrothermaux. En d’autres termes, Europe serait en mesure de produire sa propre chaleur.

Ceci étant dit, à ce stade, personne n’a été en mesure de prouver que la lune abritait réellement une forme de vie extraterrestre. Le seul moyen de s’en assurer, c’est effectivement de faire des prélèvements sur place et de les analyser ensuite. Et même si la NASA travaille sur une mission allant dans ce sens, il faudra encore plusieurs années pour qu’elle aboutisse.