Europe pourrait nous réserver bien des surprises

Les fonds marins d’Europe généreraient assez de chaleur pour former des sources hydrothermales. Une condition qui serait favorable à la vie.

Europe est le plus petit des quatre grands satellites naturels de Jupiter. Cette lune galiléenne est recouverte de glace en raison d’une température de surface moyenne de -183 °C. Les hypothèses suggèrent que le petit corps céleste possède des océans souterrains capables d’abriter la vie. Une récente étude parue dans la publication bihebdomadaire Geophysical Research Lettersvient d’une certaine manière confirmer cela. Les nouvelles recherches et une modélisation informatique montrent des signes d’une activité volcanique sur le plancher océanique de la sixième plus grosse lune du système solaire. Les chercheurs évoquent une activité volcanique océanique dans un passé récent qui se poursuivrait aujourd’hui.

Crédits Pixabay

À noter que l’Agence spatiale américaine (NASA) est en train de développer sa prochaine mission spatiale (Europa Clipper) pour étudier Europe. Son lancement est prévu pour 2024. La sonde aura pour mission de se rapprocher de la lune glacée et collecter de nouvelles données pour confirmer la découverte.

Un immense océan entre la surface gelée et le manteau

L’activité volcanique d’Europe a longtemps été un sujet de spéculation. Io, un autre satellite de Jupiter, est volcanique avec des centaines d’éruptions. Ces dernières projettent du gaz et de la poussière volcanique jusqu’à 400 km d’altitude. Cependant, la plus petite des lunes galiléennes est plus éloignée de la cinquième planète du système solaire. Ce qui peut expliquer une activité volcanique de moindre ampleur. Les scientifiques se sont alors demandé si le phénomène n’existait pas uniquement sous la surface.

Grâce à un modèle 3D, les scientifiques ont pu mettre en évidence comment Europe peut avoir suffisamment de chaleur interne pour fondre partiellement sa couche de glace. Les volcans sous-marins pourraient alimenter des sources hydrothermales comme celles qui favorisent la vie au fond des océans terrestre. Lorsque l’eau de mer entre en contact avec le magma chaud, une énergie chimique se crée. Cette dernière permet de maintenir la vie dans une région qui n’est pas exposée à la lumière du soleil.

Des observations directes pour confirmer

L’équipe derrière ce nouveau modèle numérique pense que l’activité volcanique se concentre dans les régions polaires du satellite de Jupiter. « Europe est l’un des rares corps célestes susceptibles d’avoir maintenu une activité volcanique pendant des milliards d’années, et peut-être le seul corps au-delà de la Terre à disposer de grands réservoirs d’eau et d’une source d’énergie durable », expliquent les auteurs de l’étude.

Les scientifiques de la NASA pourront vérifier les nouvelles hypothèses lorsque la sonde Europa Clipper atteindra la lune galiléenne en 2030. Celle-ci restera en orbite autour de Jupiter et effectuera des dizaines de survols rapprochés d’Europe. À une distance réduite, la sonde sera en mesure de cartographier le satellite et étudier sa composition. Europa Clipper aura également pour mission de prélever un échantillon de la mince atmosphère de la lune lointaine.

Mots-clés europe