Europe : un premier navire électrique entrera en service à l’automne

Les premières barges à conteneurs entièrement électriques, sans émissions de gaz et potentiellement sans équipage, au monde seront opérationnelles à partir de l’été 2018. Ces navires partiront des ports d’Anvers, d’Amsterdam et de Rotterdam. Les bateaux sont conçus pour naviguer sous les ponts lorsqu’ils transporteront leurs marchandises sur les voies navigables intérieures de la Belgique et des Pays-Bas.

Ils devraient réduire considérablement l’utilisation de camions à moteur diesel pour le transport de marchandises. Surnommés les « Tesla of the Canals », leurs moteurs électriques seront alimentés par des batteries de six mètres, chargées à terre par le fournisseur d’énergie sans carbone, Eneco.

OceanCleanup

La mise en service de ces navires électriques est une avancée significative dans les mesures de protection de l’environnement en Europe.

Plus d’infos sur les « Tesla of the Canals »

Les barges sont conçues pour fonctionner sans aucun équipage. Les navires seront cependant équipés dans leur première période de fonctionnement. Ces mesures sont prises, car de nouvelles infrastructures seront érigées autour de certaines des voies navigables intérieures les plus fréquentées d’Europe et des modifications en cours de routes peuvent donc être nécessaires.

À partir d’août 2018, cinq barges de 52 mètres de long et de 6,7 mètres de large, capables de transporter 24 conteneurs de 20 pieds et pesant jusqu’à 425 tonnes, seront donc opérationnelles. Elles seront équipées d’un boîtier d’alimentation leur donnant 15 heures d’autonomie. Comme les navires n’ont pas besoin d’une salle des machines traditionnelle, ils ont jusqu’à 8% d’espace supplémentaire selon leur fabricant néerlandais, Port Liner.

L’impact de ces nouveaux navires électriques

Environ 23 000 camions, fonctionnant principalement au diesel, devraient être retirés des routes grâce à ces barges électriques. Selon les dernières statistiques d’Eurostat, 74,9% du fret dans l’UE est transporté par la route, contre 18,4% par le rail et 6,7% le long des voies navigables. Avec ces nouveaux bateaux électriques, la donne va changer et le niveau d’émission de CO2 sera revu à la baisse.

Les barges sont actuellement développées aux Pays-Bas avec 7 millions d’euros de subventions de l’UE et des fonds supplémentaires des ports concernés. Port Liner estime qu’il pourrait produire environ 500 barges par an pour révolutionner l’industrie du fret. La société envisage également de moderniser des bateaux plus anciens. L’entreprise prévoit aussi de lancer des navires électriques de plus petites dimensions.

Mots-clés navigation