Évitez d’insulter les gens sur Facebook, ça pourrait vous coûter cher !

Le Tribunal Correctionnel de Béziers a condamné un homme à une lourde amende pour avoir tenu des propos insultants à l’égard d’un écolier en surpoids sur Facebook.

Tout a commencé l’année dernière lorsqu’une femme de ménage s’est blessée au dos en venant en aide à Evan, un petit garçon de huit ans en fauteuil roulant pour un rhume de hanche. Elle a effectivement dû le porter pour qu’il puisse accéder à la cantine de son école, une école située à la ville d’Agde dans l’Hérault.

Insultes Facebook

Il est préférable de ne pas insulter vos semblables sur Facebook ni même sur aucun réseau social.

En arrêt maladie, elle a raconté toute l’histoire sur Facebook. Plusieurs personnes ont commenté sa publication, à commencer par son mari.

Le mari de la femme s’en est directement pris à l’enfant dans une publication

En rogne, ce dernier n’a pas hésité à s’en prendre vivement à l’enfant. Il l’a notamment attaqué sur son poids, avec un commentaire particulièrement grossier et odieux : « Ma femme a juste essayé de soulever une espèce de gros porc élevé à la poudre ou à coups de hamburgers. Moi, je t’aurais fait courir ce gros lard ».

Il pensait sans doute que son message passerait inaperçu, mais cela n’a pas été le cas. Beaucoup de gens l’ont lu. Jennifer, la maman du petit garçon, a fini par en entendre parler. Plusieurs parents l’ont effectivement averti. Certains lui ont même montré des copies du message.

Les élèves ont eux aussi fini par entendre parler de ce commentaire et la publication a rapidement fait le tour de l’établissement. Evan a alors dû faire face à de nombreuses moqueries visant son physique.

L’homme a été condamné pour injures publiques

Extrêmement blessé, l’enfant a commencé à s’isoler et à cesser de s’alimenter. Face à la situation, sa mère a pris la décision de le changer d’établissement et de déposer plainte contre l’auteur de ce message.

Le Tribunal Correctionnel de Béziers a jugé l’affaire la semaine dernière et il a pris la décision de faire condamner l’auteur de ce message pour injures publiques. Il devra verser une amende de 1 000 euros assortie de 4 000 euros de dommages et intérêts.

Moralité, la prochaine fois qu’il vous prend l’envie d’insulter une personne sur Facebook, ou même sur n’importe quel réseau social, il sera sans doute préférable de bien réfléchir à deux fois à la portée de vos propos. La loi est la même partout et cela vaut aussi pour les réseaux sociaux.

Mots-clés facebookweb