EVO : un vélo modulaire pour vous accompagner dans votre quotidien

Le vélo se porte bien. Il existe sur le marché des centaines de modèles différents, des modèles conçus pour des usages très spécifiques. Certains sont taillés pour les baroudeurs, d’autres pour les courses, d’autres pour le transport d’enfants. Le problème, c’est qu’il faut forcément faire un choix. Enfin, il le fallait, car certains sont bien décidés à tout changer. HUGE-DESIGN s’est effectivement mis en tête de créer un vélo modulaire et intelligent : EVO. Et vous savez quoi ? Il a tout pour plaire.

S’il fallait le décrire en quelques mots, on pourrait dire que EVO est un vélo modulaire capable de s’adapter au moindre de nos besoins… et à tous les publics.

EVO : photo 1

A la base, il ressemble à n’importe quel VTT avec un cadre résistant construit à partir de tubes d’acier, et des pneus suffisamment larges et résistants pour affronter toutes les conditions de circulation. Le bitume, bien sûr, mais aussi les chemins de terre. Avec une jolie selle et un guidon à la fois résistant et confortable.

Jolie bête, mais il y a mieux car son cadre symétrique intègre de chaque côté un système d’attaches. Par leur entremise, il sera possible de fixer des paniers, bien sûr, mais aussi des sacoches ou même carrément des sièges d’enfants. Tout l’intérêt de la chose étant que le montage et le démontage de ces accessoires se fait en une fraction de seconde, grâce à un système vraiment bien pensé.

En outre, avec EVO, vous n’aurez pas besoin d’investir dans un antivol puisqu’il a la très bonne idée d’en intégrer un, dissimulé directement dans son cadre. Plutôt chouette, non ?

Je ne suis franchement pas un expert en vélo, mais EVO m’a tout de même fait une très forte impression. J’aime beaucoup l’idée d’un produit évolutif capable de s’adapter aux besoins des consommateurs, et le bougre n’est en plus pas vilain à regarder du tout.

Reste à attendre qu’il soit commercialisé, maintenant, tout en sachant qu’il n’est sans doute pas prêt de débarquer en Europe. Et encore moins en France.

Via