Evitez de publier vos excès de vitesse sur Snapchat

L’arrivée des réseaux sociaux a eu un impact significatif sur la façon de vivre de beaucoup de personnes. Aujourd’hui, n’importe quel événement, même mineur, peut facilement se retrouver sur Facebook ou Snapchat, et ce dans le but d’obtenir quelques likes et partages. Mais avoir la manie de tout publier sur les réseaux sociaux peut aussi causer des ennuis dans la vie réelle, et c’est ce qui est arrivé à ce jeune influenceur.

Le 15 décembre dernier, la police de Strasbourg dans le Bas-Rhin a annoncé qu’ils avaient arrêté un jeune homme de 23 ans adepte des médias sociaux à cause d’une série d’excès de vitesse. Les infractions avaient été commises entre le 27 août et le 6 septembre, mais la police a été mise au courant un peu plus tard lorsque l’influenceur a décidé de poster ses « exploits » au volant de sa Mercedes AMG sur Snapchat.

Crédits Pixabay

Selon les informations, la voiture du jeune homme aurait atteint les 170 km/h au cours d’une de ses courses folles.

Une conduite irresponsable

Les courses à pleine vitesse de l’influenceur ont eu lieu dans les rues du quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Selon la police, le conducteur irresponsable n’aurait pas pu être arrêté sans les vidéos qu’il a partagées sur Snapchat.

Les responsables ont indiqué qu’en publiant les vidéos en question, le jeune homme s’est rendu coupable d’actes dont la diffusion peut avoir une influence sur les autres conducteurs et les pousser à prendre des risques, ce qui peut porter gravement atteinte à la sécurité des usagers de la route.

La police technique et scientifique à l’œuvre

Cette arrestation est le fruit du travail effectué par les agents de la PTS ou Police Technique et Scientifique. Ce service a en effet utilisé ses capacités techniques pour vérifier à partir des vidéos que la vitesse des compteurs kilométriques correspondait à celle perceptible sur les images. D’après la DDSP ou la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Bas-Rhin, cet exploit est une première dans l’histoire de la Police Nationale.

Pour ce qui est du contrevenant, il a été convoqué au commissariat et il a reconnu qu’il avait bien dépassé les limites de vitesse autorisées. Il passera ainsi devant le tribunal le 11 février 2021 prochain pour quatre excès de vitesse dépassant les 50 km/h, et pour l’utilisation d’un téléphone alors qu’il était au volant. Avec la première infraction, il pourrait perdre six points sur son permis de conduire et payer une amende de 1500 euros, tandis que pour la seconde, ce sera 3 points en moins et 135 euros d’amende.

Mots-clés snapchat