Existait-il quelque chose avant le Big Bang ? 

Stephen Hawking a récemment été l’invité de StarTalk, une émission diffusée sur la chaîne National Geographic Channel, et il a été amené à parler du Big Bang et plus précisément de ce qui le précédait.

StarTalk n’est pas un show très ancien et sa première diffusion remonte ainsi à l’année 2015. Diffusée sur National Geographic Channel, cette émission est animée par Neil deGrasse Tyson et elle vise essentiellement à rendre la science plus accessible pour le grand public.

KIC

Durant ces trois dernières années, National Geographic a donc produit une soixantaine d’épisodes répartis en quatre saisons distinctes.

Quand Stephen hawking parle du Big Bang

Neil deGrasse Tyson a eu l’occasion de recevoir pas mal de personnalités différentes durant ces quatre saisons, des personnalités comme Biz Stone, Christopher Nolan, Jimmy Carter, Charles Bolden ou même Dan Savage. Contrairement aux autres émissions du même genre, StarTalk n’hésite pas à ratisser large et à inviter des entrepreneurs ou même des réalisateurs.

Stephen Hawking a donc été invité à participer à une de ces émissions et Neil deGrasse Tyson a profité de l’occasion pour poser une question très pointue au célèbre astrophysicien, à savoir s’il existait quelque chose avant le Big Bang et l’apparition de l’univers tel que nous le connaissons.

Fidèle à ses habitudes, Hawking n’a pas cherché à noyer le poisson et il a ainsi répondu par la négative, en s’appuyant sur pas mal de concepts différents.

Après avoir rappelé que l’espace et le temps formaient un seul et même ensemble d’après la relativité générale d’Einstein, un ensemble incurvé par la matière et l’énergie présentes, le brillant scientifique a ainsi indiqué que l’approche euclidienne  était sans doute la meilleure pour tenter d’envisager le début de l’univers.

Euclide et le temps imaginaire

D’après lui, pour comprendre de tels phénomènes, il faut donc remplacer le temps réel par le temps imaginaire.

Le concept n’est pas facile à comprendre ni à expliquer, mais si le temps ordinaire était une ligne horizontale allant du passé vers le futur, alors le temps imaginaire irait perpendiculairement à cette ligne.

L’idée est en effet d’envisager la dimension du temps comme si elle était une dimension de l’espace.

La proposition de Hawking n’est pas étonnante en soi. En réalité, le temps imaginaire est souvent utilisé pour résoudre les problèmes de physique quantique et l’astrophysicien est un habitué de cette technique. Il l’a ainsi utilisé pour tenter d’expliquer les événements qui se sont produits après l’explosion originale du Big Bang.

Euclide voyait donc le temps imaginaire comme une surface incurvée à quatre dimensions, une surface se rapprochant finalement beaucoup de la surface de la Terre avec deux dimensions supplémentaires.

Dans ce contexte et d’après Hawking, l’espace-temps peut être comparé à notre planète. En conséquence, le temps réel et imaginaire commencerait au pôle Sud pour s’étendre ensuite comme le fait notre univers. Dans la mesure où il n’y a rien au sud du pôle Sud, l’astrophysicien suppose qu’il n’existait rien avant le Big Bang.

De leur côté, les astronomes continuent à tenter de percer les secrets de la naissance de notre univers et ils ont même réussi récemment à capter des signaux émis par les premières étoiles qui se sont formées après l’explosion du Big Bang. Ceci étant et malgré les importantes découvertes réalisées durant cette dernière décennie, l’humanité est encore loin d’avoir une pleine connaissance des lois de la physique et les explications de Stephen Hawking sont donc à prendre avec un certain recul.