Exo-Brake : les premiers essais sont prévus pour le début de l’année

Exo-Brake est un projet mis en place par la NASA dont le principal objectif est d’envoyer depuis l’espace des colis. L’idée est de se servir de la technique de l’aérofreinage pour procéder à des retours d’orbite. Au lieu de désorbiter des petits satellites donc, ce seront des colis contenant essentiellement des résultats d’expérience qui seront expédiés sur Terre.

Jusqu’ici, seules Soyouz, la capsule spatiale russe, et Dragon, la capsule spatiale chinoise, étaient en mesure de transporter du matériel depuis l’espace. C’est justement pour faciliter et rendre accessible le transport de matériel depuis l’orbite de notre planète que le centre Ames de l’Agence spatiale américaine a conçu Exo-Brake.

Exo-Brake

Les premiers tests en situation réelle d’Exo-Brake démarreront bientôt.

L’espace n’est plus la chasse gardée des communautés scientifiques et des agences spatiales. Des entreprises privées s’y intéressent de plus en plus aussi. Exo-Brake représente alors une alternative abordable pour l’envoi d’une charge depuis une station spatiale.

Exo-Brake inspiré des frères Wright

Exo-Brake est comparable à un petit parachute. Il a la capacité de désorbiter un colis en direction de la Terre. Contrairement à la technique classique, c’est-à-dire le recours aux systèmes de propulsion, le mini parachute consomme peu d’énergie et il est aussi moins cher.

D’après Marcus Murbach : “Il s’agit d’un système hybride d’entretoises mécaniques et de cordons flexibles avec un système de contrôle qui déforme l’Exo-Brake, à la manière dont les frères Wright ont utilisé le gauchissement des ailes pour contrôler la trajectoire latéralement sur leur premier engin volant, le Flyer”. L’inventeur du dispositif de désorbitage a donc repris une technique qui date de 1903.

Un test en grandeur nature sur l’ISS

C’est depuis la Station Spatiale Internationale que le mini parachute effectuera son premier essai en conditions réelles. Le test est prévu début 2017. Le cubesat, du nom de code TechEdSat-5, se trouve déjà à bord de l’ISS. Il a été transporté par H-II, un véhicule de transfert nippon depuis      Tanegashima le 09 décembre dernier

L’objectif n’est pas que l’engin traverse l’atmosphère mais plutôt de se servir du système de freinage pour le guider d’un côté à quitter l’orbite et de l’autre côté à atteindre le lieu désiré pour l’atterrissage. Avec cette technologie, l’exploration d’autres planètes devient plus sécurisée.

Il suffit d’envoyer des robots sur Mars ou sur des astéroïdes à la place de l’homme.

Mots-clés espaceNASA